Alors que les événements nautiques rassemblant tous types d’engins à foils se multiplient non seulement dans l’Hexagone mais également dans le monde entier – la foiling week s’exporte maintenant à San Francisco – la Foiling Bay, première manifestation du genre en France, qui s’est déroulée déjà 2 années de suite à la Baule, dans le sillage de la Red Bull Foiling Generation, pourrait ne pas avoir lieu.

La réputation de cet événement n’est plus à faire. La Foiling Bay a accueilli les Flying Phantom Series deux années de suite, des moth, des planches à voile à foil dans le cadre exceptionnel de la baie de la Baule, l’endroit parfait et idéal pour la pratique des engins volants. Conscients de l’attractivité de leur plan d’eau, de l’engouement du public pour les foils, le Yacht Club de la Baule, le CNBPP et l’APCC se sont rassemblés et unis pour bâtir cet événement unique en son genre. Le succès a été immédiatement au rendez-vous et de l’avis des participants le plus réussi. Les 15 équipages de Flying Phantom qui ont participé à cet événement l’an passé étaient unanimes : c’était de loin, le meilleur rendez-vous de notre championnat bien au-dessus de Madère, Barcelone ou Cardiff pourtant organisé par OC Sport, l’un des grands organisateurs d’événements nautiques. L’organisation, les conditions, l’ambiance, tout y étaient.
L’ENVSN à Quiberon accueillera cette année les folles Journées (anciennement Semaine Affoilante), alors que Brest qui s’est lancée l’année dernière, devrait développer et étoffer son programme. D’autres villes souhaiteraient également s’y mettre conscientes de l’image dynamique que porte ces engins à foils.
Difficile donc de comprendre comment la Baule et son Yacht Club puisse ne plus vouloir organiser un tel évènement.

La Mairie de la Baule a tenu à nous préciser que la possible annulation de la Foiling Bay n’avait rien à voir avec elle et qu’elle a toujours été très enthousiaste par rapport à ce type d’événement.