Fastnet Race. 29 Imoca inscrits et 2 nouveaux bateaux

Boris Herrmann, skipper de l'IMOCA MALIZIA II, à l'entrainement au large de Belle-Ile avant le départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe 2018, le 7 octobre 2018, Photo : Jean-Marie LIOT - www.jmliot.com

Il a fallu à peine 4 minutes pour clore les 300 inscriptions à la Fastnet. Le rendez-vous s’annonce encore exceptionnel avec cette année une flotte massive d’Imoca qui viendront accumuler les milles en vue de leur entraînement et pour certains, en vue de leur sélection au Vendée Globe.

Le départ sera donné le samedi 3 août prochain. 29 Imoca prendront le départ de Cowes pour participer au plus grand événement du Royal Ocean Racing Club et pour s’élancer sur cette épreuve biennale à destination de Plymouth via le Phare du Fastnet – 26 seront en classe IMOCA, trois au sein de la flotte IRC.
Ce sera le troisième plus grand rassemblement de leur histoire, après les Vendée Globe 2016-17 et 2008-09, et tient au fait que la Rolex Fastnet Race soit qualificative pour le prochain Vendée Globe. « Cela ne tient pas qu’à ça » commente Antoine Mermod, président de la classe IMOCA, « la course compte beaucoup et reste importante pour les marins français, notamment par son histoire. Son parcours est également très attractif. ” La classe IMOCA est également sous le microscope international après avoir été sélectionnée comme l’un des deux supports de la prochaine Ocean Race (ex-Volvo Ocean Race).

Huit nouveaux foilers devraient être au départ du Vendée Globe de l’année prochaine. Deux sont actuellement inscrits à la Rolex Fastnet Race: le Charal de Jérémie Beyou, mis à l’eau l’année dernière, et l’Arkea-Paprec de Sébastien Simon, dessiné par Juan Kouyoumdjian, qui sera mis à l’eau au mois de juin. Sébastien Simon, vainqueur de La Solitaire URGO Le Figaro de l’année dernière, naviguera avec Vincent Riou, vainqueur du Vendée Globe en 2004-05, qui a également remporté la Rolex Fastnet Race en 2015 à bord du PRB. PRB sera également dans la course avec son nouveau skipper Kevin Escoffier.

Parmi les bateaux plus anciens équipés de foils figure notamment Bureau Vallée 2, anciennement Banque Populaire, vainqueur du Vendée Globe 2016, désormais skippé par Louis Burton. Le skipper allemand Boris Herrmann est de retour avec Malizia (ex-Edmond de Rothschild), avec lequel il a terminé à la troisième place de la dernière Rolex Fastnet Race. L’ancien navigateur italien Mini Giancarlo Pedote sera quant à lui à la barre de l’ancien St Michel Virbac, précédemment mené par Jean-Pierre Dick et Yann Eliès.

La Britannique Sam Davies est de retour sur Initiatives Cœur après avoir pris le relais de Tanguy de Lamotte, avec lequel elle terminait à la quatrième place de la dernière Rolex Fastnet Race. Cette fois, Samantha Davies naviguera avec Paul Meilhat, vainqueur de la Route du Rhum 2018 et de la dernière Rolex Fastnet Race.
À 18 mois du Vendée Globe, de nombreux skippers ont fait l’acquisition de bateaux et profitent de cette saison pour peaufiner leur entraînement.
Après avoir vendu son IMOCA 60 vainqueur du Vendée Globe 2016 à Louis Burton, la Banque Populaire est de retour dans cette catégorie en reprenant l’ancien SMA, le Macif d’origine de François Gabart, vainqueur du Vendée Globe 2012-2013. Pour ce nouveau programme, ils ont recruté Clarisse Crémer, 29 ans, deuxième en Série sur la Mini-Transat La Boulangère 2017. Le skipper principal de l’équipe, Armel le Cleac’h, lauréat du Vendée Globe 2016-17, accompagnera Clarisse Crémer sur la Rolex Fastnet Race en attendant le lancement de son nouveau maxi-trimaran Ultime.
L’autre particularité de cette impressionnante flotte d’IMOCA sera le nombre de femmes engagées, avec 7 d’entre elles, dont trois britanniques. Outre Sam Davies, l’ancienne navigatrice sur le circuit Mini 6.50, Pip Hare, a fait l’acquisition de Superbigou, le bateau sur lequel le skipper suisse Bernard Stamm a remporté la Around Alone 2002-2003 et la Velux 5 Oceans 2006-2007.

Miranda Merron fait son grand retour en IMOCA 60 après une longue période en Class40 avec son nouveau Campagne de France – l’ancien Temenos / Great American IV. À propos de la Rolex Fastnet Race, elle déclare : « J’ai navigué de nombreuses fois autour du Fastnet Rock sur des épreuves du RORC ou autres, et c’est toujours le même lieu mythique avec cet étonnant phare. C’est toujours un plaisir de le contourner. » Elle y participera avec son partenaire et entraîneur, Halvard Mabire.
Les autres navigatrices participantes sont l’Irlandaise Joan Mulloy, la Française Alexia Barrier sur 4myplanet et la skipper franco-allemande Isabelle Joschke sur MACSF.
Bien qu’elle ne soit pas encore aussi diversifiée que la Class40 sur le plan international, dix pays différents sont représentés dans la classe IMOCA, dont deux scandinaves: le Norvégien Oliver Korte sur Galactic Viking (ex-Solidaire) dans la flotte IRC et le Finlandais Ari Huusela sur Ariel 2 (anciennement Avatar de Dee Caffari) / GAES).
Onze des 29 skippers partants du dernier Vendée Globe participeront à la Rolex Fastnet Race de cette année. Depuis, plusieurs skippers ont évolué : le skipper suisse Alan Roura dispose maintenant de l’ancien MACSF, tandis que le skipper français Fabrice Amedeo, arrivé 11ème, a acquis le No Way Back de Pieter Heerema, un foiler de première génération, rebaptisé Newrest – Art & Fenêtres.

En tant que classe, les IMOCA 60 remontent au début des années 1980, tandis qu’ils naviguaient sur des épreuves océaniques en solitaire, tels le BOC Challenge ou l’OSTAR. Leur développement s’est accéléré lors de leur utilisation sur le premier Vendée Globe en 1989. Un morceau de l’histoire IMOCA participe à cette édition de La Rolex Fastnet Race cette année dans la flotte IRC, avec Le Cigare Rouge de Jean-Marie Patier, le léger et étroit yawl finaliste du deuxième Vendée Globe aux mains de Jean-Luc van den Heede, vainqueur du récent Golden Globe.