Fabien Delahaye et Paul Meilhat remportent le Tour

Delahaye et Meilhat
DR

Tout avait pourtant bien commencé, par un joli bord de près jusqu’à la bouée de dégagement avec ce qu’il faut d’options stratégiques pour installer un ordre de passage plutôt cohérent. Derrière un long bord de spi aux allures de largue et dans un vent forcissant se dessinait jusqu’à l’entrée du chenal de la Teignouse. Mais patatras ! Ce scénario presqu’idéal  pour un final en apothéose ne convenait pas à Eole qui préférait donner une tournure hitchcockienne à cette dernière étape. C’était tout d’abord le vent qui mollissait sensiblement en approche de la pointe de la presqu’île de Quiberon, provoquant le retour de ceux qui avaient choisi une option sous le vent de la route directe. Certains voyaient leur siège en danger, tel le tandem de Cercle Vert qui ayant choisi de monter au vent de la route directe peinait à redescendre. C’est à un train de sénateur que les premiers abordaient le passage de la Teignouse avec le début du courant de flot. Aux abords de la bouée Basse Nouvelle à la sortie du chenal, le courant de flot avait déjà sensiblement forci et le vent se faisait de plus en plus évanescent.

Résultat des courses Adrien Hardy et Pierre Le Boucher (Agir Recouvrement), solides leaders depuis le départ, se trouvaient entrainés par le courant traversier du mauvais côté de la marque sans avoir pu la passer, quand Destination Dunkerque sur l’autre bord, parvenait à rester au sud de la bouée de Basse Nouvelle et prenait la tête. Autre victime de ce coup de Trafalgar, Fred Duthil et Yoann Richomme (Sepalumic) qui bataillaient pour une place sur le podium et se trouvaient relégués en 14e position pour avoir poussé trop loin leur bord.
A l’inverse, certains profitaient de l’aubaine comme Generali qui passait en troisième position ou bien encore Cercle Vert qui revenait du diable vauvert pour revenir dans le paquet de tête.

A ce petit jeu, il était évidemment facile de tout perdre sur une simple erreur d’appréciation. A bord de Skipper Macif, Fabien Delahaye et Paul Meilhat n’ont surtout pas voulu tenter le diable. Au contrôle permanent sur leur adversaire direct, Bretagne Crédit Mutuel Espoir, ils ont veillé à garder des trajectoires raisonnables, sans jamais se laisser influencer par quelques chiens fous qui dans la pétole ont voulu jouer à qui perd gagne. Pour eux, l’enjeu était ailleurs : jamais premiers, mais toujours placés, ils ont navigué proprement sans perdre leur calme malgré des conditions éprouvantes pour les nerfs. Comme si la journée n’avait pas été suffisamment fertile en émotions, le vent lâchait les concurrents après la bouée de la recherche, dernière marque de parcours avant Piriac. Certains tentaient alors l’option radicale, n’hésitant pas à l’instar d’Agir Recouvrement, Bernard Controls ou Generali à faire cap à près de 140° de la route directe pour aller chercher une hypothétique brise côtière à terre. Finalement le comité de course mettait fin à la récréation qui ressemblait de plus en plus à un joyeux bazar.

Ils ont dit :
Fabien Delahaye : « A Basse Nouvelle, on fait un beau coup qui nous ramène aux avant-postes. On assuré l’empannage avant la marque pour arriver avant le courant.  On en a bien profité puisqu’on repasse quatrième avec nos adversaires directs derrière nous. Sur la fin, tout pouvait se passer, Ça devenait vraiment la loterie. Notre moyenne de manche est plutôt bonne. Sur cette course, c’est la régularité qui paie. On a vraiment fait attention sur cette manche à ne pas laisser d’espace à nos adversaires. »

Gildas Morvan : « On est plutôt content, on finit deuxième, ce qui est quand même une bonne place. Mais ce n’était pas une course facile, avec beaucoup de petit temps, du portant essentiellement, c’était assez aléatoire. Ça se joue à pas grand-chose, mais Skipper Macif a été plus régulier que nous, dont acte. »

Nicolas Troussel : « Un peu déçu de ne pas finir deuxième, mais c’était la première fois qu’on régatait ensemble. Il nous a fallu prendre nos marques. Il nous a peut-être manqué un tout petit peu de réussite. Mais ça reste ma meilleure performance sur le Tour de Bretagne avec un petit jeune qui va bien, donc c’est super… »
»

Thomas Ruyant (Destination Dunkerque)
« On a pris un très bon départ, grâce à Damien qui excelle dans ce domaine, ce qui est essentiel sur ces étapes de Figaro. On a eu un peu chaud aux fesses dans la Teignouse et on a profité d’une petite erreur d’Adrien et Pierre dans le courant pour prendre la tête. Mais c’était chaud jusqu’au bout. C’était ma dernière étape en Figaro pour cette année et je suis vraiment content de finir sur une bonne note »

Classement du parcours Lorient – Piriac sur Mer
1 : DESTINATION DUNKERQUE (Thomas Ruyant, Damien iehl)
2 : SKIPPER MACIF (Fabien Delahaye, Paul Meilhat)
3 : SEIXO HABITAT (Julien Villion, Antoine Koch)
4 : LES RECYCLEURS BRETONS (Simon Troël, Jérémie Beyou)
5 : CERCLE VERT (Gildas Morvan, Morgan Lagravière)

Classement général après jury (après 6 courses)
1 : SKIPPER MACIF (Fabien Delahaye, Paul Meilhat) 24 pts
2 : CERCLE VERT (Gildas Morvan, Morgan Lagravière) 38 pts
3 : BRETAGNE – CREDIT MUTUEL ESPOIR (Corentin Horeau, Nicolas Troussel) 39 pts
4 : DESTINATION DUNKERQUE (Thomas Ruyant, Damien Iehl) 44 pts
5 : SEIXO HABITAT (Julien Villion, Antoine Koch) 45 pts
6 : LES RICAURE (Aurelien Ducroz, Eric Peron) 48 pts
7 : GENERALI (Nicolas Lunven, Maxime Paul) 49 pts
8 : LES RECYCLEURS BRETONS (Simon Troël, Jérémie Beyou) 53 pts
9 : BERNARD CONTROLS (Jean-Pierre Nicol, Bertrand Pacé) 56 pts
10 : BRETAGNE CREDIT MUTUEL PERFORMANCE (Anthony Marchand, Ronan Treussart) 57pts