L’actualité de la voile ne s’arrête plus. Alors que les arrivées du Vendée Globe s’enchaînent, c’est Francis Joyon qui devrait arriver ce jeudi si tout se passe bien avec un record à la clé. IDEC a pour l’instant 1238 milles d’avance sur le record de Loïck Peyron à 1950 mn de l’arrivée. C’est aller tellement vite que l’on a du mal à prendre la mesure de l’exploit mais cela en est un assurément.

Le dernier rush du maxi-trimaran IDEC SPORT dans sa conquête du Trophée Jules Verne a débuté hier. Il s’annonce tonique, tonitruant, tout au long des derniers 2 000 milles et quelques encore à parcourir d’ici la ligne d’arrivée d’Ouessant. En approche de la latitude des Canaries, Francis Joyon et ses hommes profitent à plein d’un alizé qui adonne, tourne sensiblement sur l’arrière du bateau, pour allonger la foulée aux allures portantes. Seuls l’état de la mer, et la houle parfois contraire, refrènent les ardeurs des hommes du bord. Déjà à plus de 28 noeuds de manière régulière, IDEC SPORT met heure après heure un peu plus d’est sur une route jusqu’alors franchement calée au nord. Sa vitesse de rapprochement vers la Bretagne augmente ainsi régulièrement et les distances parcourues quotidiennement vont à partir d’aujourd’hui tutoyer les 700 milles. IDEC SPORT va accrocher la bordure sud d’une dépression en formation dans le nord-ouest des Açores pour terminer au grand galop jeudi prochain son phénoménal tour du monde. Un exercice de haute voltige pour un équipage qui se donne sans calculer depuis 38 jours, partagé entre la hâte d’en terminer, et les impérieuses nécessités de préserver jusqu’au bout leur extraordinaire machine déjà tant sollicitée.

1 COMMENTAIRE

  1. En tant que fondateur du Tour de France à la Voile, j’ai eu le bonheur de côtoyer ces 30 000 garçons et filles qui sont venus y participer. Parmi eux un grand nombre de skippers du vendee Globe et du formidable équipage d’IDEC!
    En 2017 Il y aura 40 ans que j’annonçais la création du Tour …et maintenant je suis sur la confirmation d’un autre record de l’Atlantique: celui de l’Oiseau Blanc, avec un sacré équipage de fous Charles Nungesser et François Coli…qui traversèrent du Bourget à …Saint Pierre et Miquelon en 34 heures!
    Vive les bateaux qui volent.
    Bravo à tous ces skippers aux sponsors et aux ingénieurs qui construisent ces machines volantes!

    Bernard Decré

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here