Aviva Challenge
DR

A force de monter vers le Nord-Est, les leaders de la Calais Round Britain Race vont friser les îles de l´archipel des Faeroes ! Ils sont déjà par 61° Nord, au-dessus même en latitude des îles Shetland… Car pour aller virer cette marque de parcours si Nord, il faut grimper très haut avant de glisser vers Calais. Et dans ces conditions plutôt stables de vent, une brise d´Est qui tend à revenir vers le Nord-Est lentement, il n´y a pas de solution miracle : il faut serrer le vent et prendre son mal en patience, gîté à 20°, tout le matériel au vent, à neuf nœuds de moyenne. Les écarts n´ont donc pas sensiblement bougé car toute la flotte navigue à la même vitesse ou presque, et seul Dee Caffari (Aviva) est désormais décrochée suite à un sérieux coup de frein vendredi soir au large de Saint Kilda. Bloqué dans un trou de vent, le voilier britannique a eu beaucoup de mal à s´en extirper et ne navigue déjà plus dans les mêmes conditions de vent que le reste de la flotte.

Attendre la bascule
Ce samedi matin, les équipages commençaient à trouver que le froid devenait franchement piquant ! Il faut dire qu´ils naviguaient par 61° Nord contre une brise venant de Sibérie… « On est vraiment très Nord et il n´y a quasiment plus de nuit. On se rapproche des Faeroe et en fin de matinée, nous devrions virer pour viser les Shetland. Le vent n´est pas si régulier que cela et il faut trouver le bon moment pour se recaler. Pour nous, pas de péril en la demeure : normalement, nous devrions passer en tête avec une dizaine de milles d´avance. La descente vers Calais reste donc très ouverte… » indiquait Vincent Riou (PRB) à la vacation de 5h00. Même son de cloche pour Gildas Morvan (VM Matériaux) : « C´est de nouveau la purée de pois ! Le vent a tendance à mollir un peu et à osciller. Là, on vient de virer de bord pour se recadrer à chaque bascule afin de gagner vers l´Est. Le routage laisse entendre que la brise va revenir au secteur Nord : il faut donc bien négocier cette rotation pour ne pas perdre du terrain. On a déjà laissé passer quelques milles hier vendredi en allant trop près de l´île Lewis des Hébrides, ce qui nous a fait perdre le contact avec PRB. On ne va pas recommencer… »

Il faudra donc patienter jusqu´à midi environ pour voir les monocoques virer les uns après les autres, en route directe bâbord amure vers les Shetland. Un archipel distant ce matin à 5h00 de 120 milles pour les leaders et donc une estimation de passage vers 20h00 (heure française). Car si le vent mollissait un peu au « lever du jour » ce samedi, il devrait se renforcer au fil des milles vers les Shetland. Un petit coup d´accélérateur pour ceux qui passeront en premier l´archipel, mais une accélération provisoire : il y a encore des calmes à négocier avant de s´amarrer dans le port de Calais !