Normandy Sailing Week
DR

En J80

« Match The World », le J80 skippé par le jeune havrais Arthur Herreman s’offre les quatre parcours du jour. Une sacrée performance quand on sait que certains ténors de la Coupe de France des J80 ont fait le déplacement. Il devance un autre Normand « Manche Basse-Normandie » de Maxime Mesnil de 5 points et Frédéric Hauville de l’Ecole navale de 15 points. « On ne pouvait pas rêver mieux pour une première journée » déclare Arthur tout sourire. « Nous sommes venus sur la Normandy Sailing Week pour préparer le Championnat du Monde de Marseille. Nous avions quelques soucis de vitesse en avant-saison. Force est de constater que nous avons trouvé la carburation sur un plan d’eau que je connais bien et dans des conditions typiquement havraises, du vent qui favorise l’arrivée d’une brise thermique dans l’après-midi ».

En IRC

Franck-Yves Escoffier sur son A35 « Ane Hasle » prend la tête du classement général provisoire dans la catégorie des IRC2 devant les redoutables dunkerquois. « Nous avons eu la chance de ne pas casser. Nous ne sommes pas passés loin avec un tangon dans l’eau et un départ à l’abattée. C’est parfait ». Dans la grande classe des IRC 1, le J133 « Pintia » de Gilles Fournier, un autre havrais, mène la danse avec le sourire mais non sans difficultés. « Nous avons éclaté deux spinackers. La mer était agitée, une belle houle. Il fallait être vigilant » indique Gilles. Chez les IRC 3, comme d’habitude, l’un des équipages havrais les plus aguerris, courses du RORC et UNCL, est leader avant les compétitions de samedi. « Foggy Dew », le JPK de Noel Racine est en grande forme… 

En M34

Cette année, avec l’arrivée de grands noms de la voile internationale sur le circuit des M34, Volvo Drive E Race, sur le Championnat de France des équipages, première étape au Havre et sur le Tour de France à la voile, le niveau a clairement augmenté. Il suffit d’aller sur l’eau pour le remarquer. Les équipages accumulent une grande expérience de la course au large et au contact. Les manœuvres se font avec délicatesse même par forte mer, la tactique est millimétrée, les voiliers sont impeccablement préparés. Et puis, les teams ont soigneusement préparé leur saison avec des stages, des tests de vitesse, le développement de leurs voiles. Thierry Peponnet, médaillé d’Or aux Jeux Olympiques de Séoul en 470, Mathieu Richard, grand champion du match-racing, Pierre-Alexis Ponsot, coureur olympique… sont sur l’eau afin d’observer leurs teams à savoir « Groupama 34 », « Sodebo 34 », « Courrier Dunkerque 3 », un bon exemple de l’intensité sportive qui règne chez les M34. « Mon rôle est d’avoir un regard extérieur et intérieur sur l’équipage dunkerquois » souligne coach Pierre-Alexis Ponsot. « Depuis le début de la saison, j’ai surtout observé « Courrier Dunkerque 3 » en course à bord de mon zodiac. Ici, je navigue avec eux en tant qu’embraqueur de spi. Cela permet d’avoir une vision générale sur l’ensemble des aspects techniques et humains : la communication à bord, les réglages, la forme des voiles ». « Groupama 34 » tient bon la barre toujours en tête

En J111

Enfin, John Van den Starre, « Xcentric Ripper », reste numéro 1 en J111 qui se dispute leur championnat d’Europe avec deux points d’avance. « C’est un plaisir de naviguer en flotte à bord de nos beaux voiliers. Le passage des bouées est chaud ». Demain, entrée en scène des First 7.5 pour une NSW à 100% !