Les 29 équipages et leurs Diam 24 sont arrivés à Roses, en Espagne. Les marins profitent ce jeudi d’une journée de repos salvatrice après une première partie de Tour de France à la Voile très intense en Mer du Nord, en Manche et en Atlantique. Le final va se jouer en Méditerranée. Après l’Espagne, les trois derniers Actes se dérouleront au Grau du Roi Port Camargue, à Marseille et à Nice, où le Tour livrera son verdict dans très exactement dix jours.

Demain, la compétition reprendra ses droits. Après le Raid Côtier, les équipages prendront part aux Stades Nautiques samedi, toujours en terres catalanes. Après les Cinq premiers Actes, bien malin qui prétend connaître l’issue de cette 40ème édition. Avec 468 points, le leader Trésors de Tahiti n’a que 2 points d’avance sur son dauphin du Team SFS, grand spécialiste de la Méditerranée. Respectivement 3e et 4e, Team Oman Sail et Fondation FDJ – Des Pieds et Des Mains restent en embuscade. Et les poursuivants, à commencer par Vivacar.fr CEFIM mais aussi Team Lorina Mojito – Golfe du Morbihan comptent bien jouer les trouble-fêtes. Dans dix jours, à Nice, on saura qui inscrira son nom au palmarès de la 40ème édition du Tour de France à la Voile. Il reste huit épreuves pour départager les teams : quatre Raids Côtiers et quatre Stades Nautiques. Et il y a fort à parier que le suspense perdurera jusqu’aux ultimes régates…

On s’attendait à une très belle 40ème édition du Tour avec une participation record en Diam 24, ce cru 2017 tient toutes ses promesses. L’an dernier, le Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan avait dominé le Tour sans partage et disposait d’une avance confortable avant d’aborder la Méditerranée. Cet équipage était clairement au-dessus du lot. La donne est bien différente cette année car leurs adversaires se sont beaucoup mieux préparés, passant énormément de temps sur l’eau en avant-saison. Une dizaine de teams semblaient très affûtés et en mesure de jouer une place sur le podium avant le Grand Départ de Dunkerque. « La concurrence est très élevée, nous sommes nombreux à pouvoir prétendre au haut du tableau », confirme Sofian Bouvet, skipper du Team SFS, qui va retrouver en Méditerranée son terrain de jeu favori. « On peut très vite perdre des points car les adversaires profitent de la moindre erreur ou défaillance. Interdiction de se relâcher, il faut constamment rester vigilant ! »

Dix épreuves, six vainqueurs
Depuis le coup d’envoi du 40ème Tour de France à la Voile le vendredi 7 juillet à Dunkerque, dix épreuves ont été disputées (cinq Raids Côtiers et cinq Stades Nautiques). Deux équipages ont décroché plusieurs victoires : Team SFS (4 victoires) et Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan (2 victoires). Les autres lauréats sont Trésors de Tahiti, Team Lorina Mojito – Golfe du Morbihan, Beijaflore et Vivacar.fr CEFIM.

Un suspense haletant pour la victoire finale et le podium
Après les cinq Actes en Manche et en Atlantique, les deux premiers au classement Général sont quasiment à égalité puisque Trésors de Tahiti a seulement 2 points d’avance sur le Team SFS. Absolument rien n’est joué, surtout quand on connaît la complexité de la navigation en Méditerranée…« Le bilan est très positif pour nous car nous sommes leaders sans prendre de risques, sans attaquer inutilement, sans surjouer… Nous avons progressé dans tous les niveaux de jeu, aussi bien sur l’eau qu’à terre », se réjouit Pierre Pennec, équipier sur Trésors de Tahiti. « Avec Team SFS, nous avons creusé un petit écart sur les 3e et 4e au classement Général. En Méditerranée les points peuvent voler dans tous les sens, il est donc intéressant de disposer de cette avance. » Le suspense pour la victoire finale reste entier, d’autant que d’autres équipages n’ont pas dit leur dernier mot. A 17 points des leaders tahitiens, le Team Oman Sail est 3e au Général, talonné par Fondation FDJ – Des Pieds et Des Mains, seulement un point derrière !

Des hauts et des bas pour les tenants du titre
L’équipage du Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan a-t-il ressenti la pression du favori qui doit défendre son titre ? Toujours est-il que l’équipage mené par Quentin Delapierre et Matthieu Salomon a complètement loupé son début de Tour à Dunkerque, avec notamment une 29e et dernière place en Stades Nautiques qui les a tout de suite mis dans le dur. Ils ont ensuite réagi à Fécamp (deux fois 4e) et surtout à Jullouville avec un superbe doublé. Mais ils ont replongé lors d’un Raid Côtier très décevant aux Sables d’Olonne (21e place). Trop irréguliers pour jouer les tous premiers rôles, les « Limonadiers » sont 8e au classement Général, à 45 points des leaders de Trésors de Tahiti, et à 28 points du podium. « Ce n’est pas du tout ce que nous avions imaginé en avant saison. Mentalement, c’est très dur », confie Bruno Mourniac, l’un des équipiers. « Les premiers sont très loin donc ça ne sert à rien de penser à eux. Nous avons envie de retrouver le niveau que nous avons pu avoir sur l’édition 2016. Nous restons vraiment déterminés pour remonter tout ce que nous pouvons au classement général. Finir dans les 5 c’est bien, finir dans les 3 c’est encore mieux. »

Team Oman Sail au top des équipages internationaux
Sept équipages internationaux prennent part à cette 40ème édition. Et c’est sans surprise le très professionnel et soudé Team Oman Sail qui s’en sort le mieux, avec une 3e place au Général. « Nous naviguons mieux maintenant qu’au début du Tour et nous sommes très satisfaits de nos performances même si nous pouvons faire encore mieux en terme de vitesse. En Méditerranée, nous allons faire notre maximum pour recoller aux deux premiers », explique Stevie Morrison. Un autre équipage cosmopolite, New Territories, a réalisé quelques bons coups, décrochant deux places en Finale des Stades Nautiques (à Dunkerque et Arzon) mais il manque de régularité et occupe le milieu du tableau au classement Général (14e place). Du côté des Suisses, Ville de Genève – CER 2 est 17e (et 4e du classement Jeunes) tandis que leurs aînés de Ville de Genève – CER 1 occupent une 22e place en-deçà de leurs espérances. Les Belges de BE.Brussels Caraïbos sont 23e, les Britanniques du Team Maverick SSR 26e.
Chez les Jeunes, les « Mojito Boys » au top !
C’est la bonne surprise de cette première partie de Tour : l’équipage de Team Lorina Mojito – Golfe du Morbihan, 20 ans de moyenne d’âge, attaque la Méditerranée en 6e position du classement Général. Chez les Jeunes, ils écrasent la concurrence avec 86 points d’avance sur leur dauphin, Toulon Provence Méditerranée. On retiendra leur formidable victoire dans le Raid Côtier de Fécamp. Ils ont aussi décroché trois fois la 2e place en Stades Nautiques (à Fécamp, à Arzon – Port du Crouesty et aux Sables d’Olonne). Les petits jeunes du Team Lorina Mojito jouent dans la cour des grands et se payent au passage le luxe d’être devant le Team Limonade. Et ce n’est peut-être que le début. « Je suis sûr qu’on peut encore aller enquiquiner les leaders. Nous sommes dans une bonne dynamique ! », prévient Solune Robert.

Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération et Team Installux Aluminium dominateurs chez les Amateurs
Après dix courses, Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération domine le classement Amateurs. Cet équipage a profité de l’Acte 5 à domicile pour grappiller des points, décrochant une très belle 5e place sur le Raid Côtier. En dix épreuves, Homkia / Les Sables d’Olonne Agglomération a obtenu quatre places dans le Top 10. Cette belle régularité permet à Emeric Dary et ses hommes de disposer d’un matelas de 12 points d’avance sur Team Installux Aluminium. Ces deux équipages ont fait le break sur le 3e, Dunkerque Voile.

Des matchs à tous les étages
A tous les niveaux du classement, les équipages veulent gagner des places ou consolider leur positionnement. Ainsi, Vivacar.fr CEFIM, actuellement 5e, espère continuer dans cette voie. « Nous sommes dans la fenêtre de tir. Nous avons réalisé de beaux Raids Côtiers et décroché une victoire à Arzon à la maison. Les teams de devant s’échappent un peu mais le jeu se resserre pour une place dans le Top 5 à Nice. »
D’autres équipes se fixent des objectifs moins ambitieux, conscientes que les dix premières places sont réservées aux teams les mieux préparés. Skipper de Pays de l’Or Pink Lady Hérault, Sophie de Turckheim vise ainsi une place dans le Top 15 : « Après des débuts difficiles à Dunkerque, le temps de se caler, nous avons progressé tout du long. Aujourd’hui nous sommes 18e au Général, et il nous reste la Méditerranée pour dépasser quelques concurrents… »