Le Vendée Globe est en passe de se terminer. Pour la voilerie Incidence, ce tour du monde de tous les records s’est révélé très positif : les six skippers* équipés par Incidence n’ont eu aucun souci de voiles et cette épreuve hors normes fut l’occasion de tester, avec succès, un nouveau matériau : le DFi-radial, à bord du COMMEUNSEULHOMME d’Eric Bellion.

Trois des concurrents engagés sur le Vendée Globe (Paul Meilhat sur SMA, Morgan Lagravière sur Safran et Éric Bellion sur COMMEUNSEULHOMME) ont utilisé des voiles d’avant en DFi® avec beaucoup de satisfaction.

1er Vendée Gobe réussi pour le DFi®
« Le bilan de ce Vendée Globe ainsi que l’ensemble de la saison 2016 est très positif, à tous niveaux, concernant mes voiles », explique Paul Meilhat, auteur d’une superbe course dans le top 5 puis le top 3 jusqu’à son abandon au deux-tiers du parcours.
« Nous avions décidé de partir avec un grand J1, une trinquette de portant et pas de Code 0. En terme de forme et de type de voiles, c’était vraiment un très bon choix, c’était ce qu’il fallait faire pour un Vendée Globe.
Le J1 et le J3 en DFi® ont très bien tenu, je n’ai rencontré aucun problème d’usure. Le DFi® apporte vraiment un plus en légèreté et en tenue de forme. Je vais réutiliser ces voiles pour la saison à venir et nous allons faire de nouvelles voiles d’avant.
Le J2 et la GV étaient en D4 puisqu’il avait été convenu avec la voilerie de ne pas utiliser la grand-voile en DFi® et ça s’est très bien passé aussi. Je n’ai eu absolument aucun problème sur aucune voile. »

Test exceptionnel pour le nouveau DFi-radial
Éric Bellion était lui équipé d’un gennaker « test » conçu dans un nouveau matériau, le DFi-radial, dédié aux voiles de portant, qui a pleinement rempli son contrat : fiabilité, budget et tenue de forme. « Les voiles n’ont jamais été un souci pour moi, tout du long de ce tour du monde. Elles sont toutes en très bon état, j’aurais pu naviguer encore longtemps avec.
J’ai adoré mon gennaker en DFi-radial, je l’ai utilisé tout le temps dans les mers du sud, par presque tous les temps. Ça a super bien marché. Il est comme neuf, alors qu’il en a pris !
Le travail avec l’équipe Incidence a été très agréable. Ils ont toujours été réactifs et pertinents. Le cahier des charges a été respecté. Ce n’est que du positif ! », sourit le skipper de Comme un Seul Homme. À la suite de ce tour du monde test, le gennaker a été inspecté de très près : « le bilan est extrêmement positif », annonce Maxime Paul, responsable du bureau d’études d’Incidence Sails. « Éric s’est beaucoup servi de son gennaker, mais il est en très bon état. D’ailleurs, toutes ses voiles pourraient repartir pour un tour du monde ! »

Une membrane, 5 déclinaisons
Le DFi-radial vient donc étoffer la gamme DFi® de la voilerie Incidence. Produite en panneaux, cette matière peut être travaillée comme un tissu classique et être utilisée pour créer des profils relativement creux. Ce qui ne serait pas envisageable pour des voiles réalisées d’un seul tenant, en fibres orientées. Le DFi-radial est produit en rouleaux, une production logiquement plus économique que celle d’une voile réalisée sur mesure en membrane.

incidence dfi

* Éric Bellion (COMMEUNSEULHOMME), Arnaud Boissières (La Mie Câline), Bertrand de Broc (MACSF), Morgan Lagravière (Safran), Paul Meilhat (SMA), Rich Wilson (Great America IV).