Des solitaires accros au Figaro

Jérémie Beyou
DR

Course de référence qu’on rêve d’inscrire à son palmarès, tremplin vers d’autres aventures ( Vendée Globe ou Transat ) , la Solitaire du Figaro a la grosse cote auprès des marins. Elle a consacré ou fait émerger de grands champions et chaque été, des solitaires déterminés viennent s’y mesurer. D’anciens vainqueurs comme Michel Desjoyeaux second l’ été passé y repiquent , histoire de se ressourcer et de cultiver leurs réflexes régatiers dans une confrontation à armes égales. Beyou  » Du pur bonheur «  » La Solitaire a évolué mais ses ingrédients du succès restent inchangés Cette régate d’une haute intensité est riche en émotions pour les solitaires qui vont au bout d’eux mêmes. Honneur au dernier vainqueur Jérémie Beyou qui a crevé l’écran en 2005 «  » Pour un Figariste c’est le top au niveau confrontation dans une épreuve qui mêle la régate côtière et la course. Chaque année le plateau sportif est très élevé. Inscrire son nom au palmarès comme cela m’est arrivé, c’est un pur bonheur. «  » Le morlaisien qui s’est imposé l’été passé pour sa neuvième participation a été bercé à son adolescence par les éditions passées . «  » C’est un évènement qui anime l’été et qu’on suit comme le Tour de France cycliste. Gamin, j’allais assister aux départ et aux arrivées des étapes dans le coin avec mes parents. Cela m’a donné l’envie. » » Yann Elies «  » La régate est belle «  » Yann Elies est aussi un fidèle de cette classique estivale qu’il a déjà disputé à neuf reprises. «  » Ce que j’aime ce sont les duels. Chaque année, le plateau est intéressant avec un mélange d’anciens et de nouveaux. La régate est très belle. On en retire du plaisir et de belles émotions. C’est une course techniquement complète et émotionnellement très forte. «  » dit simplement le skipper de Groupe Générali. S’il rêve d’être au départ du prochain Vendée Globe, le costarmoricain sera au nouveau rendez -vous de la Solitaire l’été prochain avec l’espoir d’inscrire le nom d’un Elies* au palmarès prestigieux de cette classique. Gildas Morvan abonné au podium Autre figure de la course , le brestois Gildas Morvan. Le solide skipper de Cercle Vert a terminé trois fois à la troisième place et l’été passé, il a fini au pied du podium. Déçu mais pas amer, ce pilier de la classe Figaro parle de cette classique avec passion «  » C’est le top de la régate un sprint où il faut être à 100%, ne rien louper. Cela mêle du côtier, de la course au large, de la stratégie à long terme de la tactique rapprochée. Au delà de la régate, il y a cette communion avec les autres skippers, l’entraide. Il se passe plein de choses sur l’eau. C’est très fort, quand c’est fini j’ai toujours un petit coup de blues. «  » Alors forcément, le géant brestois reviendra l’été prochain et cet abonné des places d’honneur espère que son obstination sera récompensée. Il n’est pas le seul à rêver de remporter cette 37 ème édition Gilbert Dréan »