Des conditions légères annoncées pour le départ

Flotte à New York
DR

Un aspect primordial de cette course est la zone des glaces. En effet, la route orthodromique de New York à Barcelone mène les bateaux au milieu des Grands Bancs de Terre-Neuve, mais une quantité considérable de glaces a dérivé depuis l’Arctique vers le sud, dans le courant du Labrador, et des icebergs importants sont localisés actuellement par 41 degrés nord (soit plus au sud que les latitudes de New York et de Barcelone). C’est pourquoi l’équipe de la direction de course, menée par Jacques Caraës et Guillaume Evrard, a créé cette « zone de glaces »  pour minimiser le risque pour les concurrents de rencontrer ces icebergs. Sa limite sud a été fixée à 40 degrés nord, entre 51 et 47 degrés de longitude ouest.

La météo prévoit des conditions légères pour le départ, puis une brise de mer orientée sud qui rentre vers 13h00, s’établissant à environ 10-15 nœuds. Une fois sortis du port, les concurrents devront négocier une dépression située à l’est de New York. Pour le moment, les routages montrent deux options, l’une passant au sud de cette dépression, l’autre au nord. Le co-skipper de Safran, Morgan Lagravière, a commenté : « en regardant les prévisions météo, il semble que le départ soit globalement assez lent, sur une route plus directe que prévu. Mais nous savons que les prévisions peuvent encore changer d’un jour à l’autre. Il est clair que le record sera difficile à battre avec ces conditions. Quoi qu’il arrive, cela reste une course et il faudra se battre contre les autres teams. »

Ryan Breymaier, le co-skipper américain d’Hugo Boss a ajouté : « il y a une dépression au large des côtes, mais selon les modèles météo que l’on regarde –américain (GFS) ou européen – celle-ci est stationnaire dans un cas, ce qui signifie qu’on peut la traverser par le centre, ou qu’elle se déplace vers le nord à un rythme plutôt correct dans l’autre, ce qui implique qu’il vaut mieux naviguer au portant en la contournant par le sud. »

Cependant, après un départ qui devrait être relativement lent, les prévisions sont plutôt positives pour les teams concernant leur prochain obstacle météo : l’anticyclone des Açores est actuellement attendu plus au sud que d’habitude, ce qui permettrait aux bateaux de naviguer dans des vents favorables et sur une route plus directe vers Gibraltar, et donc plus rapide que la normale.

Les Hongrois sont arrivés

Spirit of Hungary est arrivé hier matin à la North Cove Marina à Manhattan, complétant ainsi le plateau de 5 bateaux au départ. Le skipper Nandor Fa, premier hongrois à naviguer autour du monde, était submergé par l’émotion de retrouver sa famille et ses amis après son convoyage depuis Trieste. « C’est vraiment une grande émotion pour moi », a déclaré Nandor Fa. « C’est beau de revenir à New York. Je fus ici pour la dernière fois en 1991 et c’est vraiment un bon souvenir pour moi. Franchement, je ne pensais jamais revenir ici, mais me voilà, avec un bateau fantastique, c’est réellement un privilège et un plaisir, ma récompense après les quelques milliers d’heures de travail que j’ai consacrées à ce projet. »