Des conditions éprouvantes à Monaco

Primo Cup 2014
DR

Trois manches ont été disputées ce vendredi dans des conditions difficiles, avec un vent de Nord Est avoisinant les 12 nœuds au plus fort de la journée. A l’issue de cette journée, et après une dernière course assez spectaculaire, notamment après le deuxièmepassage de bouée au vent, des premières tendances au classement général provisoire se dessinent.

En SB20, série la plus représentée avec 28 équipages dont 4 féminins, l’Italien Ferninando Battistella (Diva) conserve sa place de leader devant le Président de la classe Ed Russo (Black Magic), assisté à la tactique de Sébastien Col et de Gilles Favennec. En Longtze Premier, le grand spécialiste de la série, Nicolas Béranger (Beijaflore), associé à Bertrand Pacé, impose déjà sa suprématie, avec deux victoires de manche et une deuxième place. En J/70, Ludovic Sénéchal (Lulu La Nantaise) remporte les 3 manches et creuse l’écart sur les deux monégasques Jacopo Carrain (Carpe Diem) et RobertoTamburelli (YCM 2) En Platu 25, l’armada allemande place 3 bateaux parmi les cinq premiers, avec provisoirement en tête Stephen Molle (Grun). Adalberto Miani (Botta Dritta), le plus régulier avec trois deuxièmes places, affiche ses ambitions en Smeralda 888, devant le Prince Charles de Bourbon-Sicile (Vamos mi Amor) et Blandine Medecin (Bear Essentials). Quant aux Melges 20, habitués depuis le mois d’octobre à la Baie Hercule puisqu’ils concourrent également pour l’Acte 4 des Monaco Melges 20 Sportsboat Winter Series, ont repris leurs quartiers d’hiver et voient leur Président de la Classe Internationale, Manfredi Vianini Tolomei, dominer les débats avec une victoire de manche et deux deuxième places.

Après plusieurs lancements de départs pour les 6 séries en lice ce samedi, le Comité de course a été contraint d’annuler toutes les manches en cours pour des raisons d’équité sportive. La faute a un vent au large trop capricieux, basculant en quelques minutes seulement de plus de 90°. En effet, les systèmes de vents sous les grains ne permettent pas d’avoir un système stable de vent.

Lorenzo Bodini, qui assiste en Melges 20 le Président de la classe Manfredi Vianini Tolomei sur Maolca, salue la décision du jury : «Les bascules de vent étaient vraiment trop importantes pour poursuivre la course. Cela n’aurait pas été sportivement juste pour tous les équipages de terminer les manches. » Aujourd’hui, dernier jour de compétition, les conditions attendues de Sud-Ouest devraient permettre d’enchainer les manches.