Départ du Record SNSM

C’est parti pour le grand rendez-vous annuel de la SNSM avec 31 bateaux qui ont pris le départ ce dimanche ! Le coup de canon libérateur du Record SNSM 2016 a été donné à 16h30 précises, sous un ciel gris, avec un vent de secteur ouest d’environ 12 nœuds. Après un départ au près, les 31 bateaux, escortés par les canots SNSM, ont tiré des bords pour s’extirper du chenal. Ils devraient aller vite, très vite, pour boucler l’un des quatre parcours sur lesquels ils sont respectivement engagés (430, 290, 185, 130 milles). Le retour de la flotte, au complet, est prévu pour demain. Les premiers devraient rallier l’arrivée dans l’après-midi et les derniers en début de nuit. Les 130 participants au Record in-shore se sont eux aussi élancés en même temps. Actuellement en train d’en découdre dans la baie de Saint-Nazaire, ils seront célébrés en fin de journée sous la grande tente événementielle du village.

Yves Le Blévec, Actual (Ultim) : « Jusqu’à la tombée de la nuit on va rencontrer des conditions de navigation plutôt calmes. Ça devrait se renforcer dans la nuit, puisqu’on va aller vers l’ouest. Même si ce n’est pas une tempête, on sera sûrement un peu mouillés, il va falloir sortir les bottes, réduire la voilure et réaliser quelques manœuvres. Le bateau et l’équipage sont prêts, c’est une bonne répétition générale. Le but est d’aller vite et de se faire plaisir, mais nous sommes des compétiteurs, donc quand on prend le départ d’une course c’est pour la gagner ! »

Arnaud Boissières, La Mie Câline (IMOCA) : « Le Record SNSM c’est avant tout un esprit festif. Il y a du monde sur le village, de nombreux plaisanciers, des gros bateaux, des plus petits, tous réunis pour les sauveteurs. C’est essentiel qu’on soit là pour eux. Et puis on n’est pas loin des Sables d’Olonne (ndr : son port d’attache), on navigue en Bretagne, autour des îles comme Groix ou Belle-Île, c’est vraiment chouette. C’est sympa aussi de se mesurer aux deux autres IMOCA (ndr : Le Souffle du Nord et Un Vendée pour la Suisse). On va essayer de les griller (rires) ! »

Charlie Capelle, Acapella-Soreal (Multi 2000) : « On aurait aimé faire plus de route, mais il faut penser aux petits bateaux pour que tout le monde rentre en même temps demain. La météo est parfaite. On va essentiellement avoir du vent de travers sur la descente comme sur la remontée. Ça risque d’être humide, mais ça promet d’être sympa ! On a une machine pour rivaliser avec les cinq autres bateaux. Il va falloir choisir les bonnes options, notamment au niveau de Belle-Île. La contourner sous le vent ou au vent, c’est la question. Tout va se décider dans la nuit. »

Patrick Losq, Axar (Class40) : « Il y a encore une belle ambiance ici. L’année dernière, j’ai eu la chance de participer avec Jean Galfione. Cette année, c’est avec encore plus de joie que je viens avec mon bateau pour rendre hommage à la SNSM. Je l’ai acquis juste après la Route du Rhum 2014. J’ai pour ambition de m’aligner au départ de l’édition 2018 et le Record SNSM est une bonne occasion de me tester. Avec deux « ministes » à bord et un marin de haute mer, nos chances de bien figurer sont grandes. On va tout donner en tout cas. Les sauveteurs méritent bien ça ! »

Patrick Héroux, Voyages-sncf.com Destinéo (Osiris 1) : « Le bateau est prêt, les équipiers aussi, donc on est assez serein. Je navigue avec des collègues de travail, avec qui on a créé un collectif. On a une dizaine de courses à notre programme chaque année et le Record SNSM est un événement incontournable pour nous. Personnellement, c’est ma huitième participation. Ça me tient à cœur d’être présent pour les sauveteurs, c’est ma façon de contribuer à cette belle association. Bien sûr, j’espère ne jamais avoir à faire aux sauveteurs ! Je leur tire en tout cas mon chapeau. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.