La dernière étape de la Solitaire Urgo-Le Figaro part aujourd’hui à 18h30. 24h de course qui s’annonce intense pour les skippers qui ont eu peu de temps pour récupérer de leur dernière étape de 4 jours.
Le parcours de 160 milles autour des îles de Ré et Yeu ne manque pas d’attrait : Du portant d’abord en descendant vers les Sables d’Olonne avec un point d’empannage à aller chercher au large pour éviter les zones de tampon près de la côte ; puis un atterrissage sur la pointe des Baleines et une navigation au ras des cailloux et hauts fonds sur la côte septentrionale de Ré à contre courant avant d’atteindre le pont. Il faudra ensuite s’extraire des dévents de l’île pour rallier au mieux et toujours sous spi serré le plateau de Rochebonne dans un vent mollissant à moins de 10 noeuds. Le dernier tronçon vers l’île d’Yeu se fera au près, dans un vent qui tardera à s’établir dans la journée de vendredi, avec une forte composante thermique. Du placement, des manoeuvres, des transitions de vent, des effets de côte, c’est un menu complet qui attend les 36 Solitaires pendant 24 heures où les occasion de dormir ne seront pas si nombreuses. Piégeuse, l’étape peut provoquer des décalages et remettre en cause certaines hiérarchies, même si elle n’a rien d’effrayant pour Sébastien Simon qui part avec 35 minutes d’avance sur ses poursuivants. D’autant que l’arrivée sur la ligne demain en soirée avec un vent de Nord-Ouest bien établi ne devrait pas transformer les décalages en distance en gros écarts de temps.
Le podium pour autant n’est pas figé. Plusieurs skippers peuvent encore espérer y figurer et détrôner Xavier Macaire (Groupe SNEF) 2è à 35 minutes et Anthony Marchand (Groupe Royer) à 40 minutes. Parmi eux, Charlie Dalin (Skipper Macif) ou Thierry Chabagny (Gedimat). Chaque skipper aura à cœur de grappiller des places pour bien figurer au classement final et cela se jouera à tous les étages. Au classement bizuth, Thomas Cardrin (Team Vendée) est bien parti pour s’imposer. Départ 18h30.