La flotte des IRC Zero et des IRC Canting Keel a fait sensation sur le départ de la RORC Caribbean 600 Crédits : RORC/Emma Louise Wyn Jones

Le coup d’envoi de la 8e édition de la RORC Caribbean 600 a été donné avec une flotte record de 70 bateaux qui se sont rassemblés sur la zone de départ devant English Harbour, à Antigua pour une course de 600 milles nautiques dans un vent de Sud-Est parfait de 14 nœuds et sous un soleil sublime. Les conditions étaient suffisantes pour faire monter toute la flotte en puissance, et une houle significative est venue ajouter à l’excitation générale. Cinq départs très compétitifs ont fait vibrer les centaines de spectateurs qui étaient venus sur les falaises pour l’occasion à Shirley Heights et Fort Charlotte. Il s’agissait non seulement d’une flotte record pour la RORC Caribbean 600, mais c’était sans aucun doute aussi le plus grand rassemblement de participants de grande qualité depuis la toute première course de 2009.

La flotte des IRC 1 et des Class40 sur le départ de la 8e RORC Caribbean 600 - Crédits : RORC/Tim Wright
La flotte des IRC 1 et des Class40 sur le départ de la 8e RORC Caribbean 600 – Crédits : RORC/Tim Wright

DEPART CSA, IRC 2 & IRC 3
24 bateaux engagés dans un peloton sur le pré-départ se sont affrontés dans une énorme bataille pour la ligne, le bateau 100% féminin Sirens’ Tigress, champion en IRC 2, Scarlet Oyster et l’équipe Polonaise, Por Favor, ont exécuté des départs dignes des manuels. Cependant, c’est le Swan 48 Américain, Isbjorn, qui a gagné l’extrémité de la ligne. Jua Kali s’est aussi bien échappé, ce qui est merveilleux pour l’équipe Britannique qui a endommagé son gréement assez gravement lors de son convoyage en Atlantique pour rejoindre le départ.

La flotte des IRC 1 et des Class40 sur le départ de la 8e RORC Caribbean 600 - Crédits : RORC/Tim Wright
La flotte des IRC 1 et des Class40 sur le départ de la 8e RORC Caribbean 600 – Crédits : RORC/Tim Wright

IRC 1 & CLASS40
17 bateaux ont pris le départ de la course, avec le Sydney 43 de l’Américain Christopher Dragon qui gagne la ligne devant le Farr 45 Canadien, Spitfire. L’Espagnol Tales II a été le premier Class40 à couper la ligne, avec le concurrent d’Antigua, Taz, qui a également pris un bon départ. Belladonna, skippé par l’Amiral du RORC, Andrew McIrvine, a pris un excellent départ en contrôlant le côté favorable du parcours vers la côte.

La flotte des IRC Zero et des IRC Canting Keel a fait sensation sur le départ de la RORC Caribbean 600  Crédits : RORC/Emma Louise Wyn Jones
La flotte des IRC Zero et des IRC Canting Keel a fait sensation sur le départ de la RORC Caribbean 600
Crédits : RORC/Emma Louise Wyn Jones

IRC Zero & Canting Kell
Le départ le plus impressionnant dans les huit années d’histoire de la course a vu 23 yachts qui ne laissent pas indifférents s’affronter. Nikata, le 115 pieds Baltic, a tenté de prendre l’extrémité de la ligne, mais s’est frotté à une sévère congestion, ce qui a obligé le superyacht à enrouler le mauvais côté de la ligne. Le Volvo 60 Lithuanien, Ambersail, a quant à lui été trop zélé, et sans espace pour abattre, il a enroulé la bouée en bout de ligne. Le Cookson 50 Irlandais, Lee Overlay Partners, a été déclaré OCS et a dû reprendre le départ. Le Ker 51 Hollandais, Tonnerre 4, et son propriétaire octogénaire Piet Vroon à bord, ont eux fait un très bon départ, tout comme Hap Fauth et son Maxi72, Bella Mente, qui a pris de la vitesse en cherchant le vent du côté des falaises. Jim Clark et Kristy Hinze Clark à bord de leur 100 pieds, ont eux préparé leur départ de manière un peu plus conservatrice avant d’atteindre la ligne, où l’on a pu entendre les énormes winchs gronder, avant que Comanche ne prenne de la puissance, puis accélère pour prendre la tête de la flotte.

Le magnifique schooner de trois mâts Adix au départ - Crédits : RORC/Tim Wright
Le magnifique schooner de trois mâts Adix au départ – Crédits : RORC/Tim Wright

Superyacht
L’avant dernier départ a mis en vedette deux des plus grands bateaux en compétition sur la RORC Caribbean 600. Le Southerwind 102 Farfalla a effectué un départ sans faute pour démarrer la course de 600 milles nautiques, avec l’aide de Steve Hayles au poste de Navigateur, vainqueur de la course avec Niklas Zennstrom à bord de Ran en 2012. La vue du magnifique schooner de 178 pieds Adix, qui a coupé la ligne toutes voiles dehors, a enthousiasmé le public à terre qui a retenu son souffle. Adix est le premier schooner de trois mâts à prendre part à la course.

Phaedo 3 en plein vol sur deux coques après Willoughy Bay, à Antigua - Crédits : RORC/Tim Wright
Phaedo 3 en plein vol sur deux coques après Willoughy Bay, à Antigua – Crédits : RORC/Tim Wright

Multicoques MOCRA
Six multicoques dont les MOD70 Phaedo3 & Concise 10 se sont alignés pour le dernier départ du jour. Phaedo3 & Concise 10 ont verrouillé le départ comme prévu, avec Phaedo3 co-skippé par Lloyd Thornburg et Brian Thompson qui ont pris un petit mais significatif avantage au départ. Concise 10 a dû virer vers le large pour échapper au mauvais air, en labourant plusieurs bateaux spectateurs qui s’étaient rassemblés près de la zone d’exclusion. On s’attend à une bataille titanesque entre les deux MOD70 dans les deux jours à venir. Le Belge Zed 6 a informé de la casse d’une dérive avant le départ, mais il est parvenu à réparer à temps pour démarrer la course.

Avec une brise de Sud-Est, la flotte a fait un long virement sur tribord vers Green Island, où les bateaux ont abattu vers La Barbade en hissant leurs voiles de portant. La glisse a déjà commencé pour Comanche, Phaedo 3 et Concise 10 avec le traceur YB qui montre déjà le trio s’approcher des 30 nœuds de vitesse. Le vent devrait revenir vers l’Est avant le matin et possiblement monter autour de 20 nœuds, alors que beaucoup de bateaux de cette magnifique flotte profiteront de l’effet tapis volant grâce aux alizés soutenues.

Le PDG du RORC Eddie Warden Owen était présent pour regarder le départ depuis les falaises de Shirley Heights, et ce dernier n’a pu s’empêcher de s’émerveiller au sujet de la qualité de la flotte : « c’est une collection de bateaux hallucinante, menée par les meilleurs marins de course au large du monde, ce qui a été démontré par l’intensité des départs. Chaque flotte s’est battue pour le côté extérieur favorable de la ligne, à cause du vent plus au Sud que son orientation Est habituelle. Personne ne s’est retenu », a commenté Eddie Warden Owen, « et je suis surpris que nous n’ayons eu qu’un bateau qui ait volé le départ. Avec le vent léger qui va monter au fil de la semaine, il se pourrait que cela favorise un petit bateau pour une victoire au général selon la règle de rating IRC. Cela va être passionnant à suivre et à regarder, mais je préférerais de loin être sur l’eau pour participer à la compétition. »