La troisième étape de la Volvo a commencé ce dimanche. Départ depuis Le Cap direction Melbourne, soit 6,500 milles à parcourir sous les latitudes du grand sud et 14-15 jours de course.
Après deux semaines à terre, qui ont permis aux marins de se reposer et de préparer cette étape, ils ont été mis dans le bain dès le début. Au total, ce sont 63 marins + 7 on-board reporters qui vont affronter les conditions les plus difficiles au monde, naviguant dans le grand sud, endroit hostile et au combien technique. Connu pour sa houle gigantesque qui déroule d’ouest en est, et qui n’est à aucun moment stoppée par la présence de terre, puisqu’il n’y en a pas. Les dépressions sont monnaie courante, et la flotte ne devrait plus tarder à rejoindre la prochaine, qui promet d’être… sportive !

Un premier groupe de 4 mené par team AkzoNobel s’est formé plus au sud, avec une position plus tactique et potentiellement avantageuse dans les prochaines heures, puisqu’ils rejoindront le sud plus rapidemment.

Dans le courant de la journée, les vitesses sont tombées d’environ 10 noeuds, puisqu’une zone de haute pression s’est dressée sur la route de la flotte, dans leur course vers le sud.

Charles Caudrelier : « on essaie de quitter cette zone pour rejoindre le sud le plus vite possible, afin d’attraper la dépression, mais les conditions actuelles sont toujours difficiles. Le vent est changeant, et assez faible. Nous sommes chanceux, parce que cette zone de haute pression est venue vers nous, dans la direction opposée. »

Les vents plus légers sont sûrement un soulagement pour certains équipages, après un premier jour extrêmement intense… cela leur permet de vérifier qu’il n’y a aucune casse, et de sécher leur équipements, tout en se préparant à ce qui les attend jusqu’en Australie.

Une vaste dépression est en train de s’établir à l’ouest, et va toucher la flotte dans quelques jours. Des vents allant jusqu’à 60 noeuds sont attendus…

Juan Vila, navigateur sur MAPFRE, déclarait : « à court terme, on s’attend à des vents aux alentours des 20 noeuds, mais le gros de la dépression, ce sera pour jeudi soir ou vendredi. Les prévisions annoncent 40 noeuds de vent, donc l’objectif numéro 1 sera de garder le bateau en un seul morceau. »

La troisième étape devrait durer environ 14 jours, ce qui nous donne une ETA aux alentours du 24 – 26 décembre.