Défi Azimut. 48 Heures bien engagées !

defi Azimut @ C. Favreau

Le Défi Azimut enchaînent les formats. Après les runs de vitesse spectaculaires, les IMOCA sont partis pour 48h de course bien engagée sur un parcours de 500 milles en solitaire. Une belle répétition pour les skippers. Grand soleil, mer plate, vent d’ouest pour 12 nœuds, cap vers le way point Azimut 1 distant de 140 milles, les conditions étaient parfaites. Time For Oceans (Stéphane Le Diraison), V and B – Mayenne (Maxime Sorel), Team OMIA Water Family (Benjamin Dutreux) et Apicil (Damien Seguin) ont été les premiers à franchir la ligne, rapidement rejoint pas Charal et LinkedOut en plein accélération.
A 20h, Armel Tripon sur L’Occitane était en tête suivi par Charlie Dalin sur APIVIA avec des moyennes supérieures à 24 nds promettant une belle course.

« Vues les conditions météo annoncées, du vent de nord-est parfois fort, entre 20 et 25 nœuds, des allures débridées puis du près et des virements de bord sur le dernier tronçon jusqu’à l’arrivée, ce sera une course en solitaire très tactique et stratégique. » annonce Gildas Morvan, directeur de course du Défi Azimut.

Ca va fumer sous les carènes et dans les têtes des skippers ! Très rapidement après le départ, les IMOCA vont accélérer pour rejoindre le point GPS Azimut 1 distant de 140 milles que les premiers devraient atteindre au milieu de la nuit. La brise thermique d’ouest pour 14 nœuds cet après-midi va au fur et à mesure se renforcer pour 20-25 nœuds en tournant au nord permettant aux solitaires de débouler très rapidement à 120° du vent. Il faudra alors soigner ses trajectoires et surveiller la conduite de son bateau car les vitesses, notamment pour les foilers, pourraient être vertigineuses…

Des arrivées à partir de samedi midi

Dès le premier point de passage Azimut 1, les écarts pourraient être conséquents entre les différentes générations de bateaux, d’autant qu’il faudra gérer quelques petites « bulles » moins ventées jusqu’au second waypoint Azimut 2 distant de 163 milles. Ralentissements, compressions de la flotte dans un vent de nord-nord-est irrégulier, le jeu s’annonce hyper tactique et les changements de voile nombreux. Les premiers concurrents pourraient doubler Azimut 2 demain vendredi 11 septembre en début d’après-midi.

Sur le dernier tronçon de 186 milles pour rejoindre la ligne d’arrivée devant l’île de Groix, ce sera du près avec des virements de bords à placer. Autant dire que les skippers vont être servis et les images (un media man/woman embarqué) promettent d’être belles !

Le premier IMOCA de ce parcours de 48h en solitaire devrait franchir la ligne d’arrivée samedi 12 septembre en milieu de journée. « Nous avons décidé de fermer la ligne dimanche 13 à 10h afin que tous les concurrents puissent valider ce parcours. A quelques semaines du Vendée Globe, cela nous paraissait évident que les 18 skippers terminent sereinement la grande course du Défi Azimut » ajoute Yvon Poutriquet, président du comité de course.