Un déconfinement en 3 phases pour la voile

Maxi Edmond de Rothschild - Franck Cammas Charles Caudrelier
Maxi Edmond de Rothschild - Franck Cammas Charles Caudrelier Photo: Yann Riou

La Fédération Française de Voile a publié ce jeudi son plan de déconfinement baptisé #EnviedEmbruns. (téléchargeable ici). Celui-ci vise à soutenir et accompagner les clubs principalement et à entourer la pratique des sports nautiques. Il s’articule autour de 3 phases avant, pendant et après les vacances d’été.
A partir du 11 mai, alors que les écoles de Voile seront autorisés à réouvrir progressivement, la pratique sportive de haut niveau sera autorisé pour l’olympisme et la course au large. Toutes les classes Imoca, Ultim, Multi50, Figaro, Mini 6.5, etc, devraient pouvoir naviguer à nouveau pour s’entraîner.
Il devrait y avoir de l’effervescence dans les ports français notamment à Lorient, Port-la-Forêt, la Trinité-sur-Mer, la Rochelle ou sur le bassin Méditerranéen où les équipes se prépare pour le JourJ.
Il ne devrait y avoir aucune compétition nationale cet été pour éviter les déplacements. Celles-ci sont reportées après les vacances d’été en favorisant les compétitions locales. Le calendrier sportif national (Championnats de France, Régates de grade 4) reprendra cet automne. Les régates internationales sont interdites sauf les départs de Course au Large
(régates de grades 2 et supérieurs).

Dans les classes, on s’adapte et on s’organise. La classe Mini devrait publier son programme. Les Figaristes participeront à la Solitaire du Figaro le 30 août prochain. La préparation s’annonce courte et le jeu ouvert. En IRC, les grandes courses sont reportées à septembre.

Imoca et Vendée Globe
Après l’annulation de The Transat, la New-York Vendée, la classe Imoca devrait annoncer très prochainement son programme avec une course au large qui servirait de qualification pour le prochain Vendée Globe. Ce dernier reste toujours d’actualité avec un départ prévu le 8 novembre. La gestion de la pandémie et de son évolution pose la question de son report. Si en mars, la question ne se posait même pas, elle est aujourd’hui évoquée sans être encore une inquiétude. Il reste encore 6 mois avant le départ, la SAEM et les organisateurs devront sans doute se décider fin août. Tout dépendra de la deuxième vague ou non de l’épidémie et de sa propagation sur le territoire. A noter que l’ouest de la France reste le moins touché à ce jour.

Ultimes et Jules Verne
Le seul rendez-vous des ultimes cette année était The Transat. Son report laisse le temps à l’écurie Gitana et Sodebo de préparer leur tentative de battre le record du Trophée Jules Verne dès cet automne. Macif et Banque Populaire peuvent quant à eux s’atteler à la construction de leur nouveau trimaran.

Les Multi50 participeront à leur circuit de Grand Prix
Si le chantier sur le Multi50 Primonial de Sébastien Rogues a pris un peu de retard avec le confinement avec un nouveau mât, une nouvelle casquette, celui-ci sera au rendez-vous tout comme l’Arkema 4 en chantier chez Lalou Multi qui devrait être mis à l’eau en juillet. Ce sera peut-être plus compliqué pour le nouveau Multi50 de Fabrice Cahierc en construction sur le chantier italien Persico Marine dans une région très touchée par l’épidémie.