Décision favorable à la FIN sur le Yachting Festival de Cannes

0
476

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rendu une décision favorable à la Fédération des Industries Nautiques (FIN) dans l’affaire qui l’oppose à la société REED sur le Yachting Festival Cannes.

Le Contexte
La FIN a été créée en 1964 pour défendre, représenter et promouvoir les métiers de la filière nautique, en France et à l’international. Elle porte la voix de plus de 5000 entreprises, et ses adhérents, regroupés en 11 métiers de l’industrie et des services nautiques, représentent plus de 80% du chiffre d’affaires de la profession. La FIN est propriétaire des salons nautiques de Paris (le Nautic) et de Cannes (le Yachting
Festival).
En octobre 2016, la FIN a rompu le contrat qui confiait depuis 1998 à la société anglo-saxonne REED l’organisation des salons nautiques de Paris et de Cannes. La FIN avait introduit, dès cette rupture, une action devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, car une clause de ce contrat (l’article 9.3) prévoyait, qu’en cas de résiliation, quelqu’en soit le motif, REED exploitait le Yachting Festival de Cannes jusqu’en 2041.
Pour l’industrie nautique française, en raison de l’importance du salon de Cannes et de sa complémentarité avec le salon de Paris, l’application de cette clause mettait en péril les équilibres économiques du secteur. En novembre 2016, Reed avait de son côté introduit un référé pour demander l’exécution forcée du contrat. Elle avait été déboutée de sa demande par le TGI de Paris.

Décision de la 4ème chambre 1ère section du TGI de Paris du 08 Janvier 2019
Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rendu son jugement définitif : après avoir déclaré la Fédération des Industries Nautiques recevable en toutes ses demandes, le tribunal a jugé l’article 9.3 du contrat conclu entre la FIN et REED nul et de nul effet et a déclaré que ce contrat était résilié à compter du 20 décembre 2016. Le Tribunal a non seulement accueilli favorablement la demande de la FIN concernant l’annulation de cet article 9.3 du contrat, mais il a aussi rejeté la demande reconventionnelle de REED qui souhaitait se voir
reconnaître propriétaire du Yachting Festival : le Tribunal a même fait expressément interdiction à REED « de se présenter, auprès de quiconque, comme l’organisateur du Yachting Festival ».
« C’est une très belle victoire pour l’industrie nautique Française aujourd’hui. Nous avons toujours fait confiance à la justice pour rétablir la vérité. Dans quelques jours je réunirai le Conseil d’administration de la FIN pour tirer toutes les conséquences de ce jugement, car les enjeux sont importants pour l’avenir immédiat de nos entreprises » rappelle Yves Lyon-Caen, Président de la FIN.