La course au large aux JO Paris 2024, c’est fait !

Nicolas Henard JO Paris2024 FFV
Nicolas Henard JO Paris2024 FFV @ Jm Liot

Avec le départ de la Route du Rhum, une grande et bonne nouvelle est passée presque inaperçu ce week-end et pourtant elle est importante, la course au large sera aux JO Paris 2024. C’est à l’occasion du meeting annuel de World Sailing, qui s’est clôturé ce dimanche à Sarasota (USA), que l’assemblée générale de la Fédération Internationale a validé sa proposition concernant les catégories pour Paris 2024, confirmant la présence de deux nouvelles disciplines : le kiteboard et la Course au Large. Associées à une volonté de parité, ces décisions lancent une nouvelle dynamique pour la voile olympique !

La Course au Large et le Kiteboard deviennent olympiques
Alors que la proposition d’introduction de la Course au Large n’avait pas été retenue en mai dernier, celle-ci a finalement obtenu les votes nécessaires hier. Une épreuve de course au large sera donc bien présente lors des Jeux de Paris 2024. Les membres présents à l’Assemblée Générale, réunis dimanche dernier, ont voté avec 43 voix en faveur de l’entrée de la compétition mixte «course au large», 17 contre et 4 abstentions.

La mixité pour 40% des médailles
Depuis les Jeux Olympiques de 2016, la voile possédait déjà une série mixte avec le Nacra 17. En 2024 ce ne seront pas moins de 4 catégories sur 10 qui seront mixtes. En effet en plus du catamaran (ndrl : Nacra 17), les épreuves de voile à Marseille proposeront un dériveur double mixte, une épreuve kiteboard mixte et une épreuve de Course au Large mixte. Une proposition qui fera de la voile, un sport présentant autant de médailles féminines que de médailles masculines, et avec autant d’athlètes Hommes et Femmes.

« Une décision qui ouvre d’énormes perspectives »
Pour Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile, qui a mené depuis son arrivée à la tête de la FFVoile, une véritable campagne de lobbying pour l’introduction de la Course au Large et du Kiteboard, cette décision est une véritable satisfaction.
« C’est fait ! Alors qu’à Saint-Malo s’élançait la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, la Course au Large entre dans le temple olympique… Je me réjouis de cette décision qui ouvre d’énormes perspectives. Le Kiteboard avait été intégré au programme à Londres en mai dernier. La France avait tout intérêt à voir ces deux disciplines rentrer dans les épreuves Olympiques. Cela d’un point de vu sportif, car nous avons d’excellents compétiteurs dans les deux catégories, mais aussi pour que les Jeux Olympiques de Paris soit à l’image du développement de notre pratique sportive. C’est un grand pas qui a été franchi par World Sailing. » précise Nicolas Hénard, président de la Fédération Française Voile.

Concernant le support des épreuves de Course au Large celui-ci doit être encore confirmé, tout comme 6 autres catégories, mais ce sera un monocoque de 6 à 10 mètres, sans foils, pouvant naviguer dans des conditions de vent de 4 à 40 nœuds. Ce ne sera pas le Figaro Beneteau 3 puisque Bénéteau a refusé de répondre à l’appel d’offres ayant peu de visibilité sur les coûts induits. On s’orienterait plus sur le L30 One Design déssiné par Andrej Justin de Justin Yacht Design, à qui l’on doit le RC44. 

Les séries non encore confirmées le seront lors de la prochaine réunion de World Sailing à Londres, en Grande-Bretagne, en mai 2019. Cette dernière décision permettra ensuite à World Sailing de soumettre cette nouvelle dynamique au CIO qui la validera en décembre 2020.

Les disciplines validées par Wolrd Sailing pour Paris 2024 sont :

  • Windsurf hommes – RS: X *
  • Windsurf Femme – RS: X *
  • Dériveur solitaire femme  – Laser *
  • Dériveur solitaire homme -Laser *
  • Dériveur Haute performance femme – 49er FX
  • Dériveur haute performance homme – 49er
  • Catamaran volant mixte – Nacra 17
  • Kiteboard mixte (support à déterminer)
  • Dériveur double mixte (support à déterminer)
  • Course au large (support à déterminer)

* sous réserve d’une réévaluation séparée de l’équipement