Class40. Ian Lipinski bat le record du tour des îles Britanniques

@C. Breschi

Ian Lipinski a battu ce vendredi le record du tour des îles Britanniques en Class40 détenu par Phil Sharp en équipage en 2018. Un bel exploit pour le skipper du Class40 Crédit Mutuel qui aura mis 7 jours, 17 heures, 50 minutes et 48 secondes en solo pour faire le tour en améliorant le temps de plus de 10h.
Pour cela, routé par Christian Dumard, il est parti du Cap Lizard et fait le tour par l’est en abordant la Manche et le trafic maritime dès le début avec toute la lucidité nécessaire.
Le Class40 conçu par David Raison a montré à nouveau toute sa polyvalence et ses performances.

Ian Lipinski : « Battre ce record était une vraie gageure pour l’équipe à terre comme pour moi. Nous avions le bateau, la technique et la volonté, mais la mer apporte toujours son lot de surprises. Nous sommes parvenus à ce résultat au prix d’un investissement total et sans concession, grâce à un engagement constant de toute mon équipe, au soutien de tous nos amis et aux qualités indéniables du Class40 Crédit Mutuel. »

Le déroulé du record
Jeudi 2 juillet, Jour 1 – A 6 heures 21 minutes et 25 secondes ce jeudi, Ian Lipinski coupe la ligne de départ virtuelle, sous le contrôle d’un référent du WSSRC, le World Sailing Speed Record Council, qui enregistre les records de la course au large. Depuis le cap Lizard, à la pointe sud de l’Angleterre, le skipper du Class40 Crédit Mutuel prend la route de l’est.
À courir : 1773 milles. À battre, le temps de Phil Sharp, en équipage : 8j 4h 14min et 49 sec.

Vendredi 3 juillet, Jour 2 – Entre la France et l’Angleterre, Ian avance bon train, malgré les chausse-trapes (le trafic maritime, les dispositifs de séparation du trafic, les champs d’éoliennes, les bancs de sable mouvants). Après 24 heures de course, il compte 55 milles d’avance.

Samedi 4 juillet, Jour 3 – La traversée éprouvante de la Manche est achevée. Passer l’embouchure de la Tamise n’a pas été une mince affaire, mais le voilà qui remonte les côtes de l’Angleterre, dans un petit temps qui ne l’aide pas dans son objectif : échapper à une dépression un peu trop grosse pour un Class40. À 5h22, ce samedi, Ian compte 206 milles d’avance sur le record.

Dimanche 5 juillet, Jour 4 – La brutale dépression a été évitée. Au large de l’Ecosse, Ian « tricote » pour remonter vers la pointe nord des îles Shetland, extrémité septentrionale de son parcours. Son avance a fondu : 33,6 milles.

Lundi 6 juillet, Jour 5 – Le Class40 Crédit Mutuel a paré (enroulé) les îles Shetland, puis rencontré des vents violents qui l’ont contraint à beaucoup solliciter le bateau. Ian commence la descente des îles Britanniques par la face ouest avec 30 milles d’avance. La météo n’est pas simple : l’enchaînement des systèmes météo et son alternance de dépressions et d’anticyclone fait osciller les angles et la puissance du vent.

Mardi 7 juillet, Jour 6 – Pour la première fois, Ian Lipinski accuse un retard sur le record. Le vent, qui s’annonçait portant, c’est-à-dire de travers, se révèle arriver de face. Le solitaire doit descendre la côte par une route obligatoire, et remonter le vent. Ce mardi a été bien plus ardu que prévu. Freiné par des problèmes techniques liés au difficile passage des Shetland, Ian a dû s’adapter et se priver de précieuses heures de sommeil. Pour achever ce tableau d’un mardi noir, Ian reste est resté bloqué dans une zone sans vent pendant 5 heures.

Mercredi 8 juillet, Jour 7 – Avec un déficit de 144 milles, la tentative reste compromise. Le skipper Crédit Mutuel tente pourtant sa chance en s’appuyant sur des routages théoriques de Christian Dumard. Phil Sharp et son équipage avaient été freinés sur la fin, lors de l’établissement de son record, en 2018. Il reste donc une chance !

Jeudi 9 juillet, Jour 8 – Un marin n’a pas besoin de grand-chose pour se sentir bien : il lui suffit d’avancer. Depuis le 8 juillet au matin, Ian Lipinski avance. Et ça va mieux, beaucoup mieux. En retard de 150 milles sur le record de Phil Sharp à 8h30 mercredi, le skipper de Crédit Mutuel ne cesse de remonter ce temps virtuel. Son retard est de 50 miles mais les vitesses sont à nouveau élevées.

Vendredi 10 juillet, Jour 9 – C’est à précisément 00 heures 12 minutes et 13 secondes que Ian Lipinski à la barre de son Class40 Crédit Mutuel franchit la ligne d’arrivée virtuelle au large du cap Lizard. C’est gagné ! En solitaire, Ian Lipinski a battu de 10 heures et 24 minutes et 1 seconde le record établi en équipage par Phil Sharp.