Class40. Ecran large pour Stan Thuret avec Everial

Le rêve de Stan Thuret d’allier course au large et cinéma se concrétise avec Everial. APrès avoir créé en août dernier son Iron Man, qu’il nommait Le FinistèreMan, un mélange de natation, voile, vélo et course à pieds à travers le Finistère, puis, dans la foulée, repris la barre du Figaro Bénéteau 3 Everial pour les deux dernières courses de la saison, Everial et Stan Thuret ont décidé de lancer un projet Class 40 pour prendre le départ de deux courses en 2020.

La première, The Transat, la transatlantique qui partira de Brest, le 10 mai prochain, en solitaire, direction Charleston, aux États-Unis. La deuxième, la Québec – Saint-Malo, une course qui se disputera en double. Pour cela, Everial et Stan disposeront de l’ancien bateau d’Halvard Mabire, Président de la Class 40. Un bateau très marin, bien construit qui est fait pour affronter le mauvais temps et les dépressions souvent fréquentes dans l’Atlantique Nord. La structure Kairos Sailing, menée par Roland Jourdain, sera en charge de l’aspect technique et logistique du projet. « C’est le bateau idéal pour Stan, c’est un bon bateau très bien construit, fiabilisé, bichonné par son ex-propriétaire. » constate Roland Jourdain. « Nous accompagnons le projet dans le sens large. Nous sommes en charge du suivi technique du bateau, nous voulons que Stan ait très peu de problèmes à gérer dessus et qu’il soit à l’aise sur son projet en logistique et administratif, pour qu’il puisse se consacrer à son œuvre. » continue Roland.
Du temps, il va en avoir besoin, car en plus du projet sportif, Stan a un deuxième objectif, à travers cette saison en Class 40, celui de réaliser un vrai film sur la course au large.

Un vrai scénario, une vraie fiction, de vrais marins, de vrais comédiens…
C’est le projet de Stan, un rêve, pouvoir réaliser un vrai long métrage sur la course au large. Un film qui parlera à la fois aux marins mais aussi au grand public. « C’est un peu fou d’avoir enchaîné figaro, Iron man, puis maintenant sur un Class 40. Mais ce projet va continuer à être fou en faisant un long-métrage, en solitaire, sur la course au large. Un film avec un vrai scénario, une vraie fiction, de vrais marins, de vrais comédiens, quelque chose qui n’a jamais été fait dans le sport. » se réjouit le cinéaste-navigateur.
Un projet que soutient à 100% son sponsor Everial et son Directeur Général, Lionel Garcia  » C’est super de pouvoir accompagner Stan sur un projet d’une plus grande envergure. Cela va dans la continuité de ce que nous avons créé avec Clarisse Crémer, nous souhaitons être davantage présent dans la course au large, raconter une histoire au sein d’un projet sportif. »

Le prochain mois sera consacré à la prise en main du Class 40 avec des navigations tout le mois d’octobre au programme et une qualification si le temps le permet. Stan et l’écurie Kairos Sailing vont travailler soigneusement sur le bateau et l’apprivoiser avant le départ de The Transat, le 10 mai prochain, à Brest.