@ Pierre Bouras

Tout est possible et Clarisse Crémer le prouve. C’est en plus une fille et c’est tant mieux. Un bel exemple pour la voile. d’ailleurs elle a été salué par le Prix de Seamaster of the Year.

A 27 ans, cette parisienne d’origine qui s’est réveillée un beau jour (il y a 2 ans pour être précis) avec une furieuse envie d’envoyer balader ses plans de carrière et de se lancer le défi d’être au départ de la Mini Transat en octobre prochain. Sans aucune expérience de la course au large mais avec une volonté de fer, Clarisse a franchi brillamment les étapes les unes après les autres : recherche de partenaires originale, résultats sportifs encourageants en 2016 et enfin qualification pour la Mini Transat. La voici désormais dans la dernière ligne droite, départ de La Rochelle le 1e octobre !

Vivre ses rêves
Sportive dans l’âme, Clarisse a tout essayé : course à pied, rugby, planche à voile, randonnée ; elle aime découvrir en permanence de nouveaux sports. Familiarisée à la voile depuis toute petite en mode « Parisienne qui vient en vacances en Bretagne », elle a découvert la régate il y a à peine 10 ans. A force de côtoyer des marins et de régater en Bretagne où elle a fini par s’installer, Clarisse se laisse gagner par le virus de la course au large ; après avoir suivi de l’intérieur les courses de la Classe Mini pendant 4 ans, elle a eu elle aussi très envie d’aller en découdre sur l’eau. Particulièrement attirée par la grande aventure de la Mini Transat, elle s’est mis en tête il y a deux ans de trouver des partenaires pour traverser avec elle l’Atlantique à la fin de l’année 2017.

Elle explique : « Impossible pour moi de ne pas vivre d’aventures sportives ! Tant que ma santé me le permettra, je me lancerai des nouveaux défis, j’ai plutôt la bougeotte, j’aime la compétition, ce n’est donc pas sans raison que je suis attirée par le défi sportif que représente la Mini Transat. J’ai toujours trouvé que les dictons ‘il faut vivre ses rêves’ ne me correspondaient pas, mais c’était avant mon déménagement en Bretagne. Car après avoir gardé en moi cette douce idée de partir de Paris et de traverser l’Atlantique en solitaire comme un rêve totalement irréalisable, j’ai décidé de me secouer un peu et d’accueillir ce brin de folie avec joie ! »

Le goût de l’aventure… et de la compétition !
Après avoir accepté cette décision, Clarisse s’est donné les moyens de réussir et d’être sur la ligne de départ de la Mini Transat le 1e octobre prochain à La Rochelle. Une première grande aventure. Sa recherche originale de partenaires, via des vidéos diffusées sur Facebook, lui a permis d’être adoptée par de nombreuses entreprises : TBS, son sponsor principal, mais aussi Corine de Farme, Everial, OKKO Hôtels, Michel et Augustin, imakumo, Popcarte et Filovent. Adoptée, car l’envie de Clarisse de parler de course au large autrement et avec décontraction, apporte un véritable vent de fraîcheur.

Depuis un an, Clarisse se familiarise et s’entraîne à bord de son Mini 6.50 baptisé Pile Poil (car il lui va « pile poil » !), se prépare à traverser l’Atlantique en solitaire, sans moyen de communication ni de routage. Ses résultats 2016 sont plutôt encourageants, elle était notamment la première femme à l’arrivée de chaque course à laquelle elle a participé la saison dernière. Alors forcément elle se prend au jeu : « En janvier 2016 je n’avais jamais navigué en solitaire, encore moins passé une nuit seule en mer. Aujourd’hui j’ai déjà engrangé plus de 2000 milles, je connais de mieux en mieux mon bateau et je sais à quoi m’attendre pour la Mini Transat… même si je sais que l’on n’est jamais vraiment préparé à affronter seul une traversée de l’Atlantique pour la première fois et ce pendant 3 semaines ! Je prends un réel plaisir à être sur l’eau avec Pile Poil et j’ai hâte de plonger dans le grand bain de la Mini Transat ! »

Son objectif : boucler le parcours… et plus si affinités !
La particularité de la Mini Transat est de regrouper à la fois de futurs grands noms de la voile et des amateurs passionnés qui ont pour objectif de vivre l’aventure d’une vie. Clarisse se trouve dans cette deuxième catégorie. Son objectif principal est de boucler le parcours de 4050 milles (soit 7500 km) et de réaliser le défi fou qu’elle s’est fixé voilà deux ans de traverser seule l’Atlantique sur un tout petit bateau. Mais comme elle a l’esprit de compétition, elle tenterait bien un Top 10 quand même : « Mes résultats de la saison dernière m’ont donné confiance, Pile Poil et moi on se connaît bien maintenant et je pense que l’on peut faire de belles choses ensemble. Alors je garde ce deuxième objectif dans un coin de ma tête… »