Clap de fin sur les Voiles de Saint-Tropez

Ran aux Voiles de Saint Tropez
DR

Quelle impatience chez les beaux yachts classiques! Chaque départ lancé avec minutie aura donné lieu à plusieurs rappels individuels, dont 5 pour le seul groupe des grands marconis. Parmi les plus pressés « pris par la patrouille », Rowdy l’impérial, le joli plan Herreshoff qui survole cette 12ème édition des Voiles, en lice pour le trophée Rolex, et qui se voyait contraint de repartir en queue de peloton. L’impatience prenait une tournure plus sérieuse lorsqu’un équipier de Lucia se voyait précipiter à l’eau, immédiatement récupéré par l’un des nombreux semi-rigides de la sécurité, ou lorsque Oiseau de feu, le plan Nicholson, abordé par un autre concurrent se voyait contraint de rentrer au port. Le vent bien établi favorisait la puissance, et les "lourdes" goélettes Elena et Thendara ne tardaient pas à occuper les avant-postes, tandis que tout à leur fraternelle rivalité, les deux 15 mètres signées William Fife, Tuiga (1909) et Mariska (1908) partait en match race vers les Canebiers.

Ce dernier jour se distinguait probablement par la belle constance d’Eole, calé au sud sud est pour 12 à 15 noeuds, et qui apportait aux maxis et supers yachts ainsi qu’aux rapides racer-cruisers ample matière pour s’exprimer. Les 25,5 milles du parcours vers la Nioulargue et cap Camarat étaient ainsi avalés à grande vitesse, et c’est dans un superbe déploiement de spis, spis asymétriques et grands gennakers que toute cette flotte venait défiler majestueusement devant les digues noires de monde de la Cité du Bailli. Comme ce fut le cas chaque jour de la semaine, le maxi Leopard 3 de Mike Slade, insensible à son rating si pénalisant en temps compensé, n’a laissé à personne le soin d’ouvrir la marche. Il devait néanmoins composer avec Highland Fling, le Farr 80 monégasque très inspiré cette semaine, et Ran, le 72 pieds Judel-Vrolijk de Niklas Zenstrom qui, en terminant en trombe sa semaine tropézienne, vient enlever le classement général en temps compensé à la sous barbe du Mini Maxi Jethou de Sir Peter Ogden. On aura observé sur ce parcours au long final aux allures portatives, l’excellent comportement des grands ketchs Mari-Cha et Sojana.

Grosse bagarre chez les Wally
Parcours au dessin très varié pour les Wally qui se voyaient proposer toutes les allures au large de la Nioulargue. Si Esense, dans un vent soutenu a poursuivi son cavalier seul en tête de flotte, les trois grands animateurs de la semaine, Indio, Y3K et Magic Carpet se sont livrés sans retenue, le podium final dépendant pour bonne part des résultats du jour. Indio a fait mieux qu’assurer en s’imposant devant ses principaux adversaires au général en temps compensé. Il laisse J One, Magic Carpet et Y3K dans son sillage.