@ Jean-Louis Carli / ALeA / TJV17

Quatre mois après sa mise à l’eau et avec une Transat Jacques Vabre sous ses flotteurs, le Multi50 Ciela Village est de retour à Toulon où il fait l’objet de toutes les attentions à la suite de diverses avaries. L’objectif est de remettre à l’eau, fin mars, un bateau flambant neuf et de le fiabiliser complètement avant la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Quelques jours après le départ de la Transat Jacques Vabre, Thierry Bouchard et Oliver Krauss, qui venaient juste de mettre à l’eau ce premier Multi50 conçu avec des foils, décidaient de faire escale au Cap Vert pour des soucis d’électronique. C’est alors qu’ils découvraient une fissure sous la coque centrale en avant du puits de dérive. Après une réparation de fortune, le bateau abandonnait la course et reprenait la mer vers la Méditerranée. Au large du Portugal, un navire de pêche naviguant sans ses feux et sans système de positionnement le percutait avant de prendre la fuite. Ciela Village y laissait deux mètres de son étrave de flotteur babord. Expertise avant réparation Aujourd’hui, le bateau est à sec à Toulon. L’architecte (VPLP), et le constructeur (CDK Technologies) effectuent aujourd’hui une expertise approfondie de la fissure de coque centrale et de la casse de l’amure de gennaker, sur le pont. Parallèlement, une étrave de flotteur babord est en construction et sera greffée dans les prochaines semaines. La période de fiabilisation d’un prototype innovant tel que Ciela Village ne peut se faire en un jour. C’est ce qui avait conduit Thierry Bouchard à lancer la construction de ce nouveau bateau deux ans avant la Route du Rhum.

Tandis que le bateau se refait une santé, le skipper lui, a déjà le regard tourné vers Saint-Malo d’où sera donné le 4 novembre prochain, le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Thierry Bouchard : « Ce bateau va très vite, nous l’avons constaté dès le départ de la Transat Jacques Vabre. Mais nous avons encore du travail de fiabilisation en vue de la Route du Rhum. Dans un premier temps, il s’agit de trouver les causes de l’avarie de coque centrale, que ce soit la fissure sous la coque ou la casse de l’amure du gennaker, au niveau de l’étrave. Après cette expertise, le chantier doit durer six semaines. Puis dans un second temps, il faudra naviguer énormément.C’est primordial d’accumuler les milles, de se mettre en condition de transat pour fiabiliser le bateau. L’objectif, cette année, c’est vraiment d’arriver en Guadeloupe. » Le Multi50 Ciela Village et Thierry Bouchard devraient donc s’entrainer en Méditerranée au printemps avant de monter en Bretagne pour participer au circuit Multi50, dont la Drheam Cup fin juillet, le Trophée des multicoques Baie de Saint-Brieuc fin août, le Grand Prix Valdys début septembre et enfin la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.