Christian Guyader à la fête

@ J. Vapillon

La 16ème édition du Grand Prix Guyader a commencé aujourd’hui. 1300 marins sont présents. Plus de 20 000 visiteurs sont attendus pendant ces 10 jours de fête. Des deux villages répartis sur 2500 m2, situés l’un, sur les quais de Tréboul, consacré pour l’essentiel à la gastronomie en partenariat avec la CCI Quimper Cornouaille, et le second, à la plage des Sables Blancs, pour la glisse, le public trouvera à Douarnenez de quoi se rassasier, d’émotion, de bons petits plats et de souvenirs… Et cette année, pour la première fois, les visiteurs pourront admirer les régates depuis l’Ile Tristan, propriété du Conservatoire du Littoral, habituellement fermée au public. Enfin, le port du Rosmeur est comme chaque année « the place to be » pour être aux premières loges lors du Défi Nautic qui commence demain.

Premiers bords…
Les Class40, Imoca et Ultim ont inauguré le Grand Prix Guyader sur l’eau par une course de 47 milles qui les a menés jusqu’au large de Camaret. Loïc Ponceau a donné le départ à 11 heures 08 dans 20 nœuds de vent d’ouest.
Seul Imoca en course, Bertrand de Broc (MACSF) était très heureux de retrouver la baie de Douarnenez et le Grand Prix Guyader : « C’est top d’être ici, ça nous fait sortir un peu de notre bulle, quitter le port d’attache, s’entraîner ailleurs, ça fait du bien ! ». Même plaisir d’être de la fête du côté de Jean Galfione qui, sur son tout nouveau Class40 Serenis Consulting, ne cachait pas ses ambitions ce matin en quittant les pontons : « Objectif ? La victoire ! ». Contrat rempli Jean !

Premiers bords aussi pour le catamaran de 42 pieds de Christian Guyader qui est amarré aux pieds du village de Tréboul. Convoyé depuis Lorient après sa première mise à l’eau, « Guyader Gastronomie » a déjà donné de belles sensations à son skipper, avec une petite pointe de 22 noeuds à l’entrée de la baie de Douarnenez. A la barre de son tout nouveau bateau, Christian Guyader sera sur la ligne de départ de la prochaine Route du Rhum en 2018, un défi de taille pour ce charismatique entrepreneur breton, un de plus… Le bateau a été baptisé aujourd’hui et c’est Denise Guyader, la mère de Christian qui en est la marraine. «C’est une belle journée » confiait Christian avec émotion, « qui est en lien avec notre histoire. Sans ma mère, qui a repris l’entreprise au décès de mon père, nous ne serions pas là, moi et mes collaborateurs. Sa présence est un est symbole fort et je lui dois bien ça ! ». Pour les collaborateurs de Christian, présents au baptême, c’était une découverte, celle d’un univers et d’une passion qui animent leur PDG. Surpris, « il va être tout seul à bord ? », et fiers de leur boss. « C’est le début d’une nouvelle aventure qui correspond bien à la devise de Corto Maltese qu’emprunte volontiers Christian : Toujours plus loin ! » s’amusait l’une des invitée. Christian Guyader, complète, toujours inspiré par le personnage d’aventurier créé par Hugo Pratt : «Marin romantique, gentilhomme de fortune, commandant à son compte ».

L’histoire qui ne fait que commencer est déjà belle, à l’image de la décoration du bateau, le visage d’une indienne, empruntée au célèbre artiste tatoueur de marins Sailor Jerry. « C’est aussi parce que la destination de la Route du Rhum est les anciennes Indes, d’ailleurs si je termine la course, je me fait tatouer cette Indienne ! ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.