Les Figaro 3 et des IRC iront à Gijon au lieu d’Horta

©François Van Malleghem

L’équipe de Douarnenez Courses a décidé de changer la course Douardenez-Horta en Douardenez-Gijón. De la baie de Douarnenez au phare du Fastnet, puis de l’Irlande à la côte nord de l’Espagne, les partisans des grandes options stratégiques vont pouvoir s’en donner à cœur joie sur un parcours qui s’il n’offre pas le frisson du grand large va permettre aux coureurs de continuer d’apprivoiser le nouveau monotype Figaro Bénéteau 3. L’une des raisons principales qui a conduit à ce changement sans compter la fatigue des Solitaires alors que l’épreuve compte pour le Championnat Elite de Course au Large. Le départ est prévu le 4 août.

Des défauts de jeunesse à gommer
« Entre Douarnenez et les Açores, il faut compter une semaine de mer. A mi-parcours, on est à trois jours du premier abri. Et nombre de coureurs ont estimé qu’il était prématuré d’envoyer les nouveaux monotypes sur un parcours hauturier de ce type. L’objectif étant de réunir un plateau digne du Championnat de France, l’organisation a préféré proposer cette solution de remplacement. »
Outre le fait de naviguer à portée des côtes, la nouvelle configuration va permettre aux solitaires de disposer d’un peu plus de temps puisque le programme prévoit un départ le dimanche 4 août pour une arrivée à Gijón attendue à partir du 7 août.
L’étape retour partirait le 11 ou 12 août pour de nouveau, virer le Fastnet avant de revenir sur Douarnenez.

Une vingtaine de concurrents attendus
C’est au minimum, ce qu’espèrent les organisateurs de Douarnenez Courses, compte tenu des efforts déployés pour satisfaire les coureurs. D’autant que l’épreuve restera la deuxième plus importante après la Solitaire Urgo Le Figaro pour attribuer des points pour le Championnat de France Solitaire.
Aux 15 à 20 solitaires engagés sur le circuit Figaro ils devraient être aussi plusieurs IRC à courir en solitaire ou en équipage. De quoi animer les pontons tant à Douarnenez qu’à Gijón.

Texte Pierre François Bonneau