Alors que le trio de tête se prépare à traverser le Pot-au-Noir, les drames se poursuivent à l’arrière de la flotte de la Golden Globe Race. Nabil Amra, le Palestinien basé aux Etats-Unis et naviguant sur le Biscay 36, Liberty II, a officiellement annoncé qu’il se retirait de la course aujourd’hui après avoir atteint Tenerife du jour au lendemain. Son compatriote américain Istvan Kopar a également annoncé son intention de faire escale aux îles du Cap-Vert pour remplacer le régulateur d’allure de son Tradewind 35, Puffin, et de rejoindre le français Antoine Cousot dans la catégorie Chichester, réservée à ceux étant obligés de faire un arrêt durant leur circumnavigation en solitaire.
Cousot s’est arrêté dimanche à Lanzarote en se plaignant que son régulateur d’allure ne pouvait pas contrôler son Biscay 36, Métier Intérim, mais après deux jours passés au port, il est devenu clair en quittant la Marina Rubicon mercredi après-midi, que sa décision de descendre dans la catégorie Chichester, était autant psychologique que mécanique.
Dans une interview franche avec les organisateurs de course, Cousot a dit: “j’avais besoin de faire une pause juste pour soulager la pression. C’était important pour moi de m’assurer mentalement que tout fonctionne … Et c’était bien de prendre un hamburger et une bière!
C’est un défi personnel – une grande aventure. Vous n’avez aucune idée, même en lisant le livre de Moitessier et ceux des autres navigateurs en solitaire, sur ce que c’est que d’être seul. Ils parlent de la mer et de l’environnement, mais ils ne parlent pas de ce qui se passe à l’intérieur. »
Alors que Métier Intérim a repris la mer hier soir, le directeur de course Don McIntyre a observé. « En fin de compte, le problème du régulateur était important, mais Antoine avait toutes les pièces à bord et a simplement remplacé quelques boulons qui étaient tombés. Aucune pièce supplémentaire n’a été apportée à bord durant son séjour. Il y avait aussi quelques problèmes électriques, mais c’était plutôt une décision d’Antoine de s’arrêter, de se recentrer et de réfléchir à ce qui se passait.  »
Cousot avait prévu de repartir hier matin, mais le déjeuner s’est enchaîné suivi d’une sieste l’après-midi, et il a finalement renoncé à ses liens avec la terre ferme à 17h00.

Philippe Péché, Jean-Luc Van Den Heede et Mark Slats partagent la même latitude en cherchant la meilleure longitude pour traverser le Pot-au-Noir. Pour la dernière mise à jour, rendez-vous sur goldengloberace.com/livetracker/
Istvan Kopar a signalé des problèmes similaires avec son régulateur d’allure “WindPilot” alors qu’il franchissait la porte de passage de la Marina Rubicon dimanche, mais a choisi de continuer vers le sud. Hier cependant, il a envoyé un message. « Beaucoup de pilotage manuel et de mer agitée. » Plus tard, il a informé le PC course qu’il avait décidé de se diriger vers les îles du Cap-Vert et de remplacer son système de régulation d’allure par une autre marque. Un arrêt qui le relèguera dans la catégorie Chichester. Catégorie ne laissant plus que 12 des 17 participants d’origine concourant pour la Golden Globe Race.
Nabil Amra, qui a rapporté lundi qu’une soudure avait brisé son régulateur d’allure a pris la décision de ne pas continuer. Alors qu’il se frayait un chemin à travers les vents de 35 noeuds en route vers Ténérife, le Palestinien annonça: «Le vent et les vagues dans les dents … la voile est plus agréable avec des amis.» Il était suivi de: «Violemment malade maintenant. « Il est clair qu’il en a assez … pour l’instant.
De retour à la tête de la flotte, Jean-Luc Van Den Heede est remonté à la 2e place et réduit l’avance du Français Philippe Péché à 24 milles alors que le Hollandais Mark Slats se positionne pour traverser le Pot au Noir, zone de calme qui divise les Alizés nord-est et sud-est. Le Rustler 36 PRB de Péché est le plus proche de la côte sénégalaise. Slats sur son Rustler 36 Ohpen Maverick a pêché un beau thon aujourd’hui – sa première chair fraîche depuis le début – et bénéficie de vents plus forts près des îles du Cap Vert. Van Den Heede (Rustler 36 Matmut) suit un parcours médian entre les deux.
Le reste de la flotte GGR est maintenant étalée sur plus de 500 miles. Une lutte serrée se développe au milieu de la flotte avec seulement 47 miles séparant Susie Goodall (Rustler 36 DHL Starlight) qui remonte maintenant à la 5e place, et une 9e place pour Uku Randmaa (Rustler 36 One and All).