C’est la lutte royale

0
324
Eric Drouglazet - Crédit Maritime/Zerotwo
DR

Pas un bookmaker n’aurait parié un peso sur tel scénario. Un final à couper le souffle – mais, on l’espère, pas celui d’Eole – se met en place à vingt ou trente heures d’une arrivée à Cienfuegos qui s’annonce sublime. « Vous noterez que le quatuor de tête est composé de trois vainqueurs de la Solitaire plus le gagnant du Trophée BPE 2001, ce qui est somme toute révélateur de l’exigence de cette course…» Une fois de plus Lionel Péan voit juste. La lutte finale est engagée. Elle est royale. Demain, on saura qui sera le premier capitaine triomphant au ponton de Cienfuegos. Et tout peut encore se jouer au cœur même de la baie, dans d’ultimes bords « au couteau », comme ont coutume d’imager nos douze pirates des Caraïbes. Avantage, pour l’instant, à Eric Drouglazet. En profitant le premier d’un flux d’est soutenu revenu la nuit dernière (« 18-20 nœuds établis, j’ai vu jusqu’à 28 dans une rafale », assure Gildas Morvan), le skipper de Crédit Maritime Zerotwo a plus que doublé son avance par rapport à hier : il dispose désormais d’un capital de 29,4 milles sur le Cercle Vert de Gildas Morvan et à peine plus sur le Bostik de Charles Caudrelier, puisque ces deux-là, à l’image des magnifiques boxeurs cubains, naviguent au contact. Se rendent coup pour coup. Pour faire bonne mesure, Dominic Vittet vient se mêler lui aussi à l’ultime bataille. Il a chipé cette nuit la 4e place à Samantha Davies (Skandia), ajoutant ainsi un lauréat de la mythique Solitaire au dernier carré. Son Atao Audio System n’est plus qu’à 35 milles d’Eric Drouglazet.