Ca va être chaud bouillant !

Figaro Gedimat - Thierry Chabagny et Erwan Tabarly - Transat AG2R LA MONDIALE 2016 - Concarneau le 31/03/2016

Quatre bateaux sont dans un mouchoir de poche pour remporter cette Transat AG2R qui aura offert un beau suspens tout du long. Si Gedimat a une petite avance, AGIR reste bien placé. Les bateaux de tête ont empanné cette après-midi pour mettre le cap vers Saint-Barthélemy. Gedimat, toujours en tête, a finalement laissé Barbuda à bâbord, comme le reste de ses concurrents… sauf Bretagne – CMB Performance qui semble décidé à couper le fromage à travers les îles. Le vent n’a pas encore molli permettant aux équipages de progresser encore à 8 nœuds de moyenne.

Sur les dernières 4 heures, Agir Recouvrement est encore le plus rapide, réduisant l’écart sur la route directe avec Generali. Le tandem Hardy/Biarnès n’est plus qu’à 1 mille de Lunven/Mahé, lequel se situe à 7 milles de Gedimat. Mais les Figaro Bénéteau 2 continuent chacun sur des trajectoires assez « éclatées » ne permettant toujours pas d’entrevoir une hiérarchie. Les skippers optimisent à fond la vitesse, l’angle d’attaque, et les réglages fins car à ce stade la course aucune erreur n’est permise. La position au nord semble pour le moment favorable à Agir Recouvrement et Cercle Vert dont les compteurs affichent au moins 9 nœuds de vitesse, contre 8,4 nœuds pour Bretagne – CMB Performance, le plus sud.

21h30 Paris
21h30 Paris

Le suspense est incroyable. « » s’exclamait Gildas Mahé (Generali) à la vacation de la mi-journée. A bord des cinq bateaux de tête, les marins sont désormais en mode régate côtière en approche de l’île de Barbuda. Thierry Chabagny et Erwan Tabarly (Gedimat) avouent se sentir menacés par Adrien Hardy et Vincent Biarnès (Agir Recouvrement) revenus comme des balles. Déjà le vent de sud-est commence à s’essouffler et le dernier empannage a eu lieu vers 16h pour pointer vers l’île de Saint-Barthélemy. Les dévents, les courants aléatoires, la fatigue accumulée des 22 jours passés en mer… tous les ingrédients seront présents pour que le final de la 13e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE soit torride !
Il y a de la tension dans l’air. Le moral des marins fluctue en fonction des classements. La voix de Thierry Chabagny joint par iridium en ce début d’après-midi trahissait du stress, une grosse trouille de voir tous ses efforts réduits à néant sur les derniers milles devant la côte nord de Saint-Barth. « Il faudra avoir les nerfs solides jusqu’à l’arrivée » avouait le skipper de Gedimat qui se posait la question de laisser à gauche ou à droite l’île de Barbuda. De son côté Adrien Hardy (Agir Recouvrement) affiche un moral au beau fixe. Adrien et Vincent avancent presque 2 nœuds plus vite que leurs concurrents et devraient conserver un bon angle pour arriver en bonne position à La Tortue, la pointe nord-est de Saint-Barth.
ETA (Estimated Time Arrivals) : lundi 25 avril à 6h du matin pour les premiers
Les routages sont pour le moment incapables de départager le tandem de tête. Gedimat et Generali sont tous deux attendus à 6h (heure métropole), Agir Recouvrement 30 min après. Mais gare à ces données théoriques, car la réalité est souvent bien différente des fichiers météo ! Ce qui est sûr, c’est que rapidement le vent va tourner au sud et sera beaucoup moins fort. Un vend au sud, signifie que la côte nord sera déventée, et c’est bien là, entre La Tortue et la pointe à Colombier, que les navigateurs passeront pour ensuite rejoindre Gustavia. « C’est une approche de Saint-Barth très différente que ce qu’on connaît. Déjà, c’est annoncé très faible. La nuit, c’est encore pire. Il y aura toute une portion de l’île où il n’y aura plus d’air » confirmait Thierry Chabagny.

9 bateaux en 24h

De Gedimat à Les Saintes (Arthur Prat/Nicolas Thomas), 9 bateaux sont attendus en 24 heures (entre 6h demain matin et 6h mardi 26). Les quatre premiers vont sans doute couper la ligne d’arrivée en 45 minutes. Un autre match intéressant est à observer : les Anglais d’Artemis et Bellocq Paysages – Saveurs de Cornouaille qui bataillent pour la 6e place. Eux devraient pointer leurs étraves vers 9h du matin demain, lundi 25 avril, avec très peu d’écart.

Joints dans la journées Thierry Chabagny sur Gedimat : « Ça mollit un peu. C’est la tendance mais c’était prévu un peu plus tard. On va finir avec très peu de vent à Saint Barth. C’est super chaud. On est en réflexion sur pas mal de choses. On voit qu’Agir a fait une super nuit. On attend le pointage dans une heure et on verra pour la suite. .. Les adversaires sont dispersés, on ne pourra pas tous les contrôler. Il faudra avoir les nerfs solides jusqu’à l’arrivée. Dans les heures qui viennent, le vent va tourner au sud et sera beaucoup moins fort. L’alizé se casse la figure. C’est une approche de Saint-Barth très différente de ce qu’on connaît. Déjà, c’est annoncé très faible. La nuit, c’est encore pire. Il y aura toute une portion de l’île où il n’y aura plus d’air. Ça va être tendu. On est en mode régate depuis le début mais là, avec la côte qui se rapproche, c’est encore plus intense. »

Adrien Hardy, Agir Recouvrement :« On a entre 18 et 20 nœuds. On n’est pas mécontents, on a bien marché ce matin et c’est une bonne chose. Là où nous sommes (décalés 20 milles dans l’est, ndlr), on attendait plus de vent que les copains et c’est arrivé. On s’approche du bord du cadre. Nous allons attendre la rotation du vent prévue (sud-sud est) pour caler notre empannage et faire route vers l’arrivée. C’est bien d’avoir un bon angle pour aller vers Saint-Barth parce que ça va mollir. Nous serons plus lofés dans ces conditions et c’est bien. Ça va être super serré. C’est vachement bien pour la course. C’est bien pour nous aussi, c’est rigolo, il y a du stress, du suspense. J’espère juste qu’on va arriver devant. On y croit toujours. On a tous nos sens en éveil, on va choper chaque vague, chaque nuage, chaque risée pour arriver devant. Nous savons que ça se jouera à ça, à pas grand chose. »

Dès l’approche des premiers bateaux dans un rayon de 30 milles de La pointe à Colombier, la cartographie de la Transat AG2R LA MONDIALE sera actualisée toutes les 5 mn… Le direct sur le site web et sur Dailymotion démarrera 15 mn avant l’arrivée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.