Brest Atlantiques. Arrivée du trimaran Macif à Brest

Le trimaran MACIF a coupé la ligne d’arrivée au large de Brest ce samedi à 7h43, 2 jours 21 heures 19 minutes et 4 secondes après le vainqueur, le Maxi Edmond de Rothschild, il aura parcouru 17 890 milles, à 23.4 noeuds de moyenne. Actual Leader (Yves Le Blevec/Alex Pella) est attendu en fin de matinée pour compléter le podium.

Au terme d’un final qui aura tenu en haleine tous les accros à la cartographie de « Brest Atlantiques », le trimaran MACIF sera donc parvenu à conserver sa deuxième place conquise de haute lutte depuis le passage de la seconde marque de parcours du Cap aux dépens d’Actual Leader.

Passés devant Robben Island le jeudi 21 novembre au matin avec 14 heures et 28 minutes de retard sur le leader, le Maxi Edmond de Rothschild, et 3 heures et 11 minutes sur Actual Leader, François Gabart et Gwénolé Gahinet, qui auront en tout observé deux arrêts techniques, à Rio (changement de safran central) puis au Cap, sont peu à peu revenus sur le tandem Yves Le Blevec/Alex Pella le long des côtes namibiennes avant d’opter au milieu de l’Atlantique Sud pour une stratégie à l’ouest vers le Brésil plus engagée puisque l’obligeant à traverser un front, mais finalement payante, puisqu’elle leur a permis de basculer dans l’hémisphère Nord le 29 novembre à 8h30, avec 2 heures et 32 minutes d’avance sur Actual Leader.

« Je pense que c’était la bonne option, parce que quand on est partis dedans, on avait un petit retard sur Actual Leader, et là, on revient juste devant, donc on est plutôt contents d’avoir fait ça, c’était important de tenter dans la situation dans laquelle on était », s’est réjoui François Gabart au moment de tirer le bilan de ce choix stratégique. Restait alors à conserver cette deuxième place jusqu’au bout de la convoitise de son concurrent, avec un trimaran MACIF visiblement amoindri, François Gabart ayant évoqué « des problèmes techniques » qu’il détaillera sans doute une fois son plan VPLP amarré au ponton du quai Malbert.

Revenu quasiment au contact en début de semaine à l’ouest de l’anticyclone des Açores, Actual Leader est resté une menace constante pour le trimaran MACIF qui, au prix d’un final à suspense et après un enchaînement d’empannages en approche de la Bretagne, a finalement coupé la ligne d’arrivée ce samedi à 7h43’50’’, bouclant le parcours en 31 jours 20 heures 43 minutes et 50 secondes (17 890 milles parcourus, à 23,4 nœuds de moyenne réelle). Un soulagement pour François Gabart et Gwénolé Gahinet et une bonne deuxième place pour un trimaran qui, depuis sa mise à l’eau en août 2015, a terminé sur le podium de toutes les grandes courses au large auxquelles il aura participé (victoires sur la Transat Jacques Vabre 2015, la Transat Anglaise 2016 et The Bridge 2017, deuxième de la Route du Rhum 2018).