Bonnes sensations en Figaro 3 pour Tom Laperche et Loïs Berrehar

Après la phase de livraison de leur bateau, le montage et un peu de préparation, les figaristes commencent leurs premières navigations en Figaro Bénéteau 3. Si 40 bateaux ont été livrés en janvier, ils seront une bonne vingtaine pour prendre le départ de la première course prévue du 23 mars au 14 avril 2019. Le temps est compté pour prendre en main leur bateau et trouver rapidement les bons réglages des foils et parfaire leur jeu de voile.
C’est le cas des deux skippers Espoir et Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne. Tom Laperche et Loïs Berrehar ont désormais attaqué une nouvelle phase de leur préparation. « Après presque un mois de chantier, on est naturellement content d’aller naviguer ! », a commenté Loïs Berrehar qui a passé ces dernières semaines dans le hangar où sont entrés les deux Figaro Bénéteau III du team Bretagne – CMB le jour de leur livraison à Port-la-Forêt, le 9 janvier dernier. « Comme on s’y attendait avec Goulven (Le Clec’h, le préparateur du team, ndlr) et Tom, on a eu pas mal de boulot car il a fallu faire le montage, le matelotage, la décoration ou encore résoudre quelques petits problèmes d’étanchéité. Tout cela a pris du temps, forcément », a ajouté le skipper Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB. Même son de cloche du côté de Tom Laperche, le nouvel Espoir : « L’avantage c’est que cela nous a permis de bien décortiquer les machines et donc d’apprendre à les connaître ».

Des premières sensations prometteuses
L’un et l’autre étaient pressés de découvrir sur l’eau leur nouveau Figaro désormais équipé de foils. C’est maintenant chose faite puisqu’ils ont réalisé leur première sortie cette semaine, en baie de Port-la-Forêt. « On avait tellement hâte et il se trouve que les premières sensations sont prometteuses. On n’a évidemment pas encore tiré dessus puisqu’on y va « step by step ». Lors de cette première navigation, il y avait un peu d’air, ce qui nous a permis de sentir le foil pousser. Ça va être sympa, c’est sûr ! », a commenté Loïs. « Les premiers ressentis sont bons. Le bateau glisse pas mal et il est à la fois assez précis à la barre et assez doux », a indiqué Tom.

Partage et transfert de compétences
« Le dispositif favorise le transfert de compétences et c’est une chance. Aujourd’hui, le fait d’être deux bateaux nous permet d’avancer en gagnant du temps, de mieux apprivoiser la nouvelle bête », a avancé Loïs qui va ainsi enchaîner les navigations en double et à deux Figaro afin d’arriver le plus prêt possible au premier stage organisé par le Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt à partir de mardi prochain. Un stage que lui et Tom ont prévu de faire avec leurs binômes de la Sardinha Cup et dont les noms seront dévoilés lundi.