Jean Le Cam - Bonduelle
DR

Ni Belle – Ni Revanche « Bonduelle » » retrouvera quelques adversaires de l’hiver (Ecover, Virbac-Paprec, et son malchanceux sistership, Sill-Veolia) ainsi que trois nouveaux venus qui ne sont pas des « bleus », loin de là. Au total, sept voiliers en lice et 35 marins embarqués, cinq par bateau, au palmarès plus prestigieux les uns que les autres. Le Cam ne sera pas confronté pas au « Terrible Vincent » qui remporta l’édition 2003 de la belle Nordique ; le vainqueur du Vendée Globe navigue sous d’autres cieux, mais il en est d’autres qui n’ont pas l’intention de se laisser mener une nouvelle fois pas le très médiatique Second de ce dernier Tour du Monde. On peut s’attendre à quelques prises de risque et quelques records ! Qui mènera la danse ? les Grands-Bretons qui courent à domicile ? (Mike Golding, Emma Richards) Les Bretons bardés de records ? (Le Cam en tête de liste) ou quelque baroudeur expérimenté ? (Bernard Stamm par exemple). Réponse vers le 31 Mai…   Quoi de neuf à bord de Bonduelle : A la surprise générale, le monocoque de Le Cam était rentré aux Sables d’Olonne, toutes voiles dessus, majestueux, impeccable, au mépris des « reachings de la mort » et autres « vrac » dantesques ! Ca , c’est pour l’apparence. Mais il est néanmoins rentré en chantier, structures et pièces essentielles mises à nu et scannées. Bonne surprise : Rien à déclarer, ni sur la coque, ni sur l’électronique, ni la motorisation, ni le gréement ; même les voiles pourront encore assurer la « Round Britain Race » ! Bonus à mettre au crédit de l’expert qui a su ménager sa monture en bravant tous les défis et réaliser une si belle performance ! « Bonduelle » est sorti d’atelier en début de semaine pour être quillé et accastillé. Il sera mis à l’eau dans 24 heures, mâté et dirigé vers Concarneau à la faveur de la marée. Quelques sorties de réglages et mises au point avant de rejoindre Calais et retrouver les équipes Bonduelle du Nord dès la semaine prochaine. « 

PARTAGER SUR
Article précédentRestons groupés !
Prochain articleA 1000 milles de Nice