Bob Salmon
DR

Journaliste – photographe freelance travaillant pour des journaux britanniques comme l’Observer et le Sunday Times, il a participé à l’OSTAR 1976, mais son bateau a démâté à 1 000 milles des côtes américaines faute d’avoir trouvé le financement pour bien le préparer. Constatant qu’il fallait des budgets de plus en plus importants pour réussir dans des courses océaniques en solitaire, Bob Salmon notait que depuis les années soixante, la quête de l’argent était devenue plus importante que la voile même. Il expliquait quelques années plus tard qu’à son avis les résultats des transats étaient trop souvent déterminés par les budgets obtenus avant le départ. Son objectif était alors de lancer une course où le sponsoring n’aurait plus cette importance. Pour ce faire, il lance une transat pour les petits bateaux d’une longueur maximum de 6,50m.   

C’était en 1977 que Bob Salmon a choisi de lancer sa première transat. 24 solitaires ont pris le départ de Penzance en Cornouailles britannique pour une première étape de ralliement vers les Canaries avant une transat vers Antigua. Daniel Gilard a remporté cette première édition, mais parmi les autres participants figuraient déjà Halvard Mabire (troisième), Bruno Peyron et Jean-Luc van den Heede. Bob Salmon, qui a participé lui-même à cette première édition a dû se contenter de la 15ème place. Il était de retour deux ans après pour organiser la deuxième édition et également pour prendre le départ. Encore une fois il arrive à la quinzième place. C’est un prototype de l’Américain, Norton Smith qui s’impose devant de petits jeunes comme Lionel Péan et Loïck Peyron. Après quatre éditions au départ de Penzance, Bob Salmon jette l’éponge, car financièrement faute de partenaire, la course était devenue ingérable.

Il enchaîne avec deux campagnes Whitbread et là encore en faisant des économies partout faute de soutien financier. Il s’en lasse de ces coursiers et devient convoyeur de bateaux jusqu’à l’âge de 73 ans, traversant l’Atlantique 32 fois.