Bilan du congrès IRC 2017 @ UNCL

Le rendez-vous annuel mondial des rating authorities IRC du monde entier a eu lieu le 7 octobre à St Malo, sous l’autorité du Chairman, Peter Wykeham-Martin.

40 participants étaient venus d’aussi loin que le Japon pour faire le point sur la situation de l’IRC.

Les congressistes ont été remarquablement accueillis par la SNBSM, grâce à Marc Noel, membre de la SNBSM et de l’UNCL qui avait organisé l’évènement sur place.

L’excellent diner à l’hôtel Chateaubriand dans une salle superbe (voir photos) clôtura les journées de travail.

L’ambiance fut à la fois studieuse mais également très amicale et festive.

La Flotte IRC

Le bilan de cette année fastueuse (année de Fastnet s’entend) est qu’après plusieurs années de baisse lente du nombre de certificats, la situation est largement stabilisée avec un cumul à fin août de 4762 bateaux jaugés, incluant nouveaux certificats, revalidations et certificats pour un seul événement (SER).

Le Rating Office du RORC a jaugé  3111 bateaux à fin août soit une augmentation de 3,4% (101 bateaux) et le centre de calcul de l’UNCL a quant à lui jaugé 1651 bateaux soit 42 bateaux de moins que l’an passé ce qui n’est pas significatif (périodicité des courses).

Il faut noter la fidélité des utilisateurs de l’IRC dans des pays comme, l’Italie ou les Pays-Bas qui utilisent aussi un autre système, montrant ainsi la confiance des clubs et des coureurs dans la simplicité et l’équité de la jauge IRC. À noter un fort contingent de bateaux aux USA,  en Irlande, Australie, Japon, Turquie, Espagne ou , toutes proportions gardées, en Belgique, à Hong Kong, Malte , EAU ou Islande.

La liste des événements qui ont utilisé l’IRC comme principal système de rating en 2017 est longue, notamment  les classiques offshore hormis Newport les Bermudes. Des championnats nationaux IRC se déroulent dans des pays du monde entier et, en 2017, il y eu deux championnats continentaux validés par le Congrès. Bien sûr, parmi les classiques offshore et les courses de haut niveau, des milliers de bateaux courent en IRC chaque semaine dans les courses locales et de clubs à travers le monde. Les coureurs locaux sont très chers à l’IRC et tout sera mis en œuvre pour continuer à soutenir clubs, propriétaires et équipages.

Bilan des courses 2017

Plusieurs évènements ont été particulièrement marquants cette année :

Tout d’abord, le Fastnet dont l’attractivité et le succès ne se démentent pas car, malgré une augmentation du nombre d’inscrits , il fallut moins de 5 minutes sur internet pour enregistrer toutes les candidatures!

Les championnats continentaux : D’une  part le championnat d’Europe IRC remarquablement co-organisé par l’UNCL avec les 3 clubs Marseillais, Nautique, CNTL et UNM. 53 bateaux de 10 pays y ont participé. équipages avertis étant accompagnés de quelques coureurs de classe mondiale tels que Ed Baird, Luis Doreste ou Dimitri Deruelle. D’autre part, le championnat Nord-américain, organisé par le Storm try sail de Block Island (entre Long Island et Cape Cod) qui vit la victoire du TP52 Spookie.

La prestigieuse Maxi Yacht Rolex Cup qui intègre le championnat annuel des Maxi 72, organisée par le Yacht Club Costa Smeralda à Porto Cervo en collaboration avec l’IMA (International Maxi Association). 56 des 61 bateaux inscrits ont couru en IRC.

Enfin, la classe Fast 40+ a connu des courses serrées et de haut niveau cette année, les bateaux courant en IRC mais dans une bande de rating très étroite.  12 bateaux ont participé à la One Ton Cup à Hamble et cette classe, née dans le Solent, ne cesse de grandir et va se développer rapidement hors du Royaume-Uni.

Programme de courses 2018

Le congrès a travaillé sur un programme de courses et championnats jusqu’en 2024 dont voici l’essentiel pour 2018 :

Le championnat d’Europe se déroulera 2ème quinzaine de juin à Cowes et sera couplé avec la Commodore’s Cup dont les règles changent. En effet, si elle reste une course d’équipes de 3 bateaux sans professionnels, il n’y a plus de bandes de rating ni de limitation par nationalité : Il est possible à un club ou un groupe de propriétaires de venir avec trois bateaux, quel que soit leur coefficient.

Au mois de juillet se déroulera le premier championnat du monde Offshore combiné IRC-ORC à La Haye où 150 bateaux sont attendus. D’ores et déjà, 3 semaines après la publication de l’avis de course, près de 70 bateaux sont inscrits. Les organisateurs mettent tout en œuvre pour accueillir équipages et accompagnateurs dans les meilleures conditions, les bateaux étant accueillis au centre de la ville. La compétition sera passionnante, la mer du Nord offrant un terrain de choix pour les courses offshore comme inshore. Le championnat a été présenté par Yvonne Beusker, responsable du marketing de l’événement.

Informations et avis de course sur www.offshoresailingworlds2018.com

En août se déroulera la traditionnelle semaine de Cowes et également la Drheam Cup, organisée par l’UNCL  qui se coure en IRC mais est également qualificative pour la Route du Rhum, renouant ainsi avec une longue tradition.

Naturellement, les épreuves annuelles telles que celle du championnat du RORC, des trophées UNCL   Atlantique , Manche et Méditerranée, de la Middle Sea Race de Malte, de la Giraglia, du TORC en Turquie, de la Japan Cup , de Sydney-Hobart et autres offriront aux propriétaires et équipages de bateaux IRC de nombreuses possibilités de remporter des trophées.

À noter un fort développement des courses en double et également une attractivité grandissante des courses offshore qui font évoluer les programmes de course.

Évolution techniques de la jauge

Le comité technique de l’IRC s’est renforcé cette année avec l’arrivée de Jason Smithwick qui succède à James Dadd. Il a pris ses fonctions au cours de l’été pour diriger le Rating Office de Lymington. Autre arrivée, celle de Claude Charbonnier, ingénieur logiciel dans l’aéronautique, qui va apporter son savoir-faire et travailler avec Jean Sans.

D’ores et déjà plusieurs décisions ont été prises pour la jauge 2018 :

  • Constatant l’évolution des designs, le comité technique a travaillé de longs mois afin de pouvoir intégrer de manière équitable les bateaux équipés de foils, tout en gardant à la jauge son caractère de simplicité. Des règles simples de description de la forme des foils ont été développées et seront (intégrés dans la règle 2018. L’IRC, soucieuse de coller au plus près des évolutions techniques ou architecturales,   intègre la réalité de l’influence des foils, tout en laissant toute liberté  conception aux architectes pour leur permettre de continuer à apprendre de l’expérience et apporter de nouvelles évolutions.
  • L’impact de la longueur de l’étai a été revu mais sera toujours une mesure à fournir
  • D’autres sujets tels que les code zéro et spinnakers sont à l’étude

Messages clés des personnalités Invitées

Le congrès a eu le privilège d’avoir une intervention de Bernard Nivelt, architecte du bateau vainqueur toutes classes du Fastnet entre autres. Il a  tout d’abord rappelé la différence entre une jauge handicap à base statistiques et une jauge de performance comme l’IRC. Il rappelle que l’IRC, par sa construction, laisse une grande liberté de conception et de design à l’architecte qui lui permet de coller à la demander de ses clients. Il constate que la tendance va vers des bateaux faits pour l’offshore qui nécessitent parfois un temps de mise au point et d’optimisation pour être efficaces dans toutes les conditions.

Marcus Hutchinson, architecte naval de formation, actuellement chef de projet de l’Imoca SMA de Paul Meilhat, vainqueur du Fastnet dans sa classe, consultant pour Mer agitée, société de communication de Michel Desjoyaux et ancien de la Coupe de l’America et de la Volvo Race nous a fait part de son expérience et de son confiance dans la conception et la solidité de l’IRC.

Les participants se sont donnés rendez-vous l’an prochain à Dublin.