Yannig Livory, Président de la Classe Figaro Beneteau dresse le bilan du Championnat Elite Course au large, remporté par Nicolas Lunven (Generali) et en Bizuth par Julien Pulvé (Team Vendée). Un championnat de France qui est aussi le « Championnat du monde de la course au large tant il est dominé par les Français » comme le soulignait Nicolas Hénard, Président de la FFVoile, ce samedi au Nautic lors de la remise des Prix.

Quel bilan fais-tu de ce Championnat Elite Course au Large ?
Quand on a revu le film de l’année, je suis un peu ému parce qu’on a beaucoup bossé pour cela. Le bureau de la classe est constitué de 6 personnes. J’ai pris à cœur de m’occuper de ce championnat et on est assez content. Il y a eu beaucoup de concurrents.

Quels étaient les enjeux cette année par rapport aux autres années ?
Le principe était d’avoir un Championnat qui soit plus long dans la durée de mars à septembre. Un championnat sur 2/3 épreuves ce n’était pas assez conséquent. Comme on parle de plus en plus de professionnalisation, il fallait aussi un maximum d’épreuves avec du large, du côtier, du technique. Essayer de mélanger tout cela pour arriver à un beau championnat.

Quel bilan fais-tu en nombre de participants par rapport au nombre d’épreuves ? Ce n’est pas évident de s’aligner partout…
On avait en moyenne une trentaine de participants par course et parfois plus de 40. Il y a eu 16 concurrents qui ont tout fait. Ce que je retiens c’est le taux moyen de participation des 30. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu autant de monde sur la classe. C’est une belle réussite. Cela promet en Figaro 3.
Stratégiquement, nous voulions voir en 2017 si cela marchait, en 2018 conforté et en 2019 démarré sur le Figaro 3.

L’année prochaine, le calendrier change avec la Solitaire en août…
On a réfléchit à ce calendrier depuis plus d’1 an. Il fallait donner plus de place à la Transat AG2R pour que la Solitaire puisse exister. Il fallait écarter les dates des deux courses pour qu’un maximum de coureurs puissent participer aux deux.

Un mot sur le Figaro 3 ?
Le carnet de commande s’ouvre aujourd’hui. Je pense que les 40 bateaux qui vont être construits vont trouver preneurs. Le parc actuel en Figaro 2 est de 50 bateaux qui peuvent naviguer.
Le bateau est bien né. Il y a toute une phase d’améliorations encore à faire. On va travailler sur le jeu de voile à partir du mois de janvier. Il y a déjà 5 bateaux dans la chaîne.

Tu as un projet en Figaro aussi ?
Je vais participer à la Transat AG2R. Ce sera la 10e que je vais faire. Je pense que j’aurai battu Gildas Morvan. C’est mon objectif (rires). Normalement je devrais être celui qui a le plus de participation.

Yannig Livory, skipper
50 ans, vit à Ploemeur
Site web : https://lorientreprendre.jimdo.com/

Président de la Classe Figaro Bénéteau
Directeur d’une pépinière d’entreprises lorientaise
9 participations à la Transat AG2R La Mondiale
4 transats en solitaire,
6 participations à la Solitaire du Figaro

Le Programme 2018 :
La Transat AG2R La Mondiale : mois de Avril – Mai