Bernaz, la médaille olympique pour seul objectif

Après un début d’hiver studieux consacré aux entraînements, le lasériste Jean-Baptiste Bernaz s’envole aujourd’hui pour la Floride où il disputera la Hempel World Cup Series Miami du 27 janvier au 3 février. Première grosse échéance d’une saison qui s’annonce très intense, cette première étape de coupe du monde de voile olympique sera l’occasion de se mesurer à la concurrence en vue d’une quatrième participation aux JO en 2020.

Auteur d’une saison 2018 en demi-teinte qui s’est soldée par une 9ème place sur le Championnat du Monde de Laser à Aarhus, JB Bernaz aborde 2019 en forme et serein. « L’an dernier, j’ai eu un peu de mal à travailler avant Miami. La sanction a été immédiate, et il a fallu enchaîner les heures de navigation pour rectifier le tir », raconte celui qui ambitionne de se tourner vers l’America’s Cup à la fin de sa 4ème olympiade.

Préparer l’avenir
S’il ne s’est pas concentré à 100% sur le Laser l’an dernier, c’est surtout parce qu’il préparait l’avenir post JO. « Ce n’est pas facile de se concentrer sur son objectif à plein temps quand tu sais que tout va s’arrêter après les JO. Du coup, j’ai beaucoup travaillé dans l’optique de ma reconversion en navigant en parallèle sur d’autres supports comme le VOR65 avec Franck Cammas ou le J70 », précise-t-il.

« J’ai fini la saison sur les rotules avec des résultats pas à la hauteur de ce que j’aurais souhaité. A l’issue de l’année, je me suis demandé comment envisager mes deux dernières saisons avant les JO. Après discussions avec mes partenaires, j’ai décidé de m’investir à fond dans la conquête du graal qu’est l’or olympique pour ne rien regretter dans deux ans », poursuit-il.

Un début d’hiver studieux
Afin de mettre toutes les chances de son côté, le membre du Pôle France de Marseille a passé une bonne partie de l’hiver sur l’eau, à s’entraîner. Après une reprise technique de quelques jours à La Rochelle et une victoire au Championnat de France fin 2018, JB a mis le cap sur le Portugal, où il a fait deux sessions d’entraînements de 13 jours chacune à Vilamoura. « On a passé un accord avec des étrangers, dont les Anglais, qui ont vraiment le vent en poupe en ce moment. Cela m’a permis de me remettre à niveau et de regagner en confiance. On a fait beaucoup de physique, de nombreux speed tests, et beaucoup travaillé les départs, qui sont un peu mon point faible.

C’était dur et intense mais ça devrait être payant pour la suite. En tous cas, j’ai tout fait pour que ça fonctionne, et me sens beaucoup mieux », avance-t-il.

Cap sur Miami
A quelques jours du coup d’envoi de la Coupe du Monde de Miami, JB qui a fait un stage mi-janvier chez lui, à Sainte-Maxime, avec Maxime Mazard et son coach, Pascal Rambeau, est dans les starting-blocks et espère bien s’imposer sur cette épreuve qu’il connaît bien pour l’avoir remportée en 2017.

« J’y vais pour gagner, comme à chaque compétition que je fais. Je ne suis pas encore à mon pic de forme mais je me sens prêt à régater. Je vais me donner à 100% et essayer de faire la meilleure régate possible, surtout que c’est un plan d’eau que j’apprécie. L’étape de Miami me permettra de voir où j’en suis et de déterminer s’il y a des choses à ajuster d’ici la fin de l’hiver », prévient-il.
Après une saison bien chargée en Europe, il s’envolera pour Sakaimato-City (Japon) en juillet pour disputer les Championnats du Monde de Laser, point d’orgue de la saison.

« Je ne suis pas passé loin de l’or en 2016 et en 2017. Cette année, mon objectif sur la saison reste de décrocher l’or au Mondial ». Cette saison bien remplie se terminera en août par un Test Event à Enoshima, sur le plan d’eau des JO de Tokyo.

Objectif Tokyo 2020
Si pour l’heure JB Bernaz se concentre sur la saison 2019, son objectif ultime reste les Jeux Olympiques de Tokyo, qu’il espère bien disputer en 2020, pour la quatrième fois, avec la médaille d’or en ligne de mire. Une dernière échéance majeure qui devrait conclure sa belle carrière de lasériste, et qu’il envisage plus sereinement que les trois précédentes olympiades grâce au soutien de ses partenaires.

« J’ai la chance d’avoir quatre gros partenaires en plus du soutien de la Fédération Française de Voile – la Ville de Sainte-Maxime, qui m’est fidèle depuis le début tout comme les Bateaux Verts, la Banque Populaire Méditerranée dont le soutien est précieux, et Maître Julien, une boulangerie de Sainte-Maxime qui s’est prise d’affection pour le projet -, ainsi qu’une flottille de petits sponsors. Je suis très heureux d’être soutenu par autant de partenaires qui me font confiance. Cela me touche, me donne encore plus envie de réussir, et me permet de bien fonctionner », se réjouit JB.

« Je continue à chercher des partenaires supplémentaires mais ce n’est plus ma priorité. Je peux me concentrer davantage sur l’aspect sportif, ce qui n’a pas toujours été le cas avant ». Mais pour l’heure, JB a le regard tourné vers Miami, où la compétition débutera le 29 janvier prochain.

PROGRAMME 2019
29 janv – 3 fév World Cup Series Miami (USA)
1 – 6 avril Trofeo S.A.R. Princesa Sofia – Palma de Mallorca (ESP)
27 avril – 4 mai Semaine Olympique Française (FRA)
18 – 25 mai Laser Senior European Championships – Port (POR)
2 – 9 juillet Laser Standard Men’s World Championship – Sakaiminato-City (JAP)
17 – 22 aout Tokyo 2020 Olympic Test Event – Enoshima (JAP)
25 aout – 1 sept World Cup Series Enoshima (JAP)