C’est un beau duel que se livre au large Sodebo et Idec qui se trouvent ce matin au sud de la Corse après avoir contourné la Sardaigne cette nuit au près dans du vent fort. Si Sodebo domine son sujet, Idec n’est pas loin et ce duel pourra sans doute conforté Francis Joyon dans son choix de participer à la grande course en 2019.

La journée a été sportive pour les équipages de Sodebo Ultim’ et IDEC SPORT qui ont parcouru les 325 milles séparant Marseille du Sud de la Sardaigne en seulement 12 heures, soit une moyenne de 27 nœuds sur la route directe. Le « Sprint au Large » de Nice UltiMed porte bien son nom ! L’équipage de Thomas Coville a franchi le deuxième point de passage obligatoire (Capo Spartivento) à 14h55, 1h45 avant celui de Francis Joyon. Cet écart est loin d’être rédhibitoire alors qu’il reste ce soir plus de 500 milles à parcourir. D’ici-là, les deux trimarans géants vont remonter au près le long de la Sardaigne et de la Corse. Ils passeront demain après-midi devant Nice avant de refaire une boucle vers Marseille et de franchir la ligne d’arrivée samedi après-midi devant Rauba Capeù.

Quand ils sont lancés à pleine vitesse, les maxi trimarans modernes changent les notions de distance. Sodebo Ultim’ et IDEC SPORT le prouvent sur Nice UltiMed puisqu’ils ont mis à peine une douzaine d’heures pour rallier Marseille au Capo Spartivento, au Sud de la Sardaigne, soit une navigation de 325 milles. C’est dans un vent soutenu (plus de 30 nœuds) et sur une mer chaotique que les douze marins (six par bateau) ont dévalé ce jeudi la piste méditerranéenne.

1h45 d’écart à la marque Capo Spartivento
La nuit dernière, Sodebo Ultim’ avait franchi le premier point de passage à Marseille (Marque Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur) avec 28 petites minutes d’avance sur IDEC SPORT. La grande cavalcade vers le Sud Sardaigne a permis au leader d’accroître son avance. Coville et ses équipiers n’ont pas flanché, alignant une belle vitesse et envoyant aux bons moments les empannages de recadrage. Mix efficace de grands coureurs au large et de fins régatiers habitués aux confrontations au contact, l’équipage de Sodebo Ultim’ maîtrise bien son sujet et résiste pour le moment à la pression des hommes de Francis Joyon. C’est à 14h55 (heure française) que Sodebo Ultim’ a franchi la deuxième marque de parcours au Sud de la Sardaigne (Capo Spartivento), suivi 1h45 plus tard par Francis Joyon et ses équipiers (passés à 16h40).

Un passage devant Nice demain après-midi
Après la jolie glisse au portant, les deux équipages vont remonter le long de la Sardaigne puis de la Corse aux allures de près, dans des conditions de vent et de mer plus maniables. Les leaders sont attendus à marque de Porto Vecchio entre 3h et 4h cette nuit, puis ils passeront au Cap Corse dans la matinée. La traversée jusqu’au continent se fera au travers, dans un vent soutenu. Parcourir la centaine de milles séparant le Cap Corse de Nice ne prendra que quelques heures aux Ultimes. Les équipages repasseront demain devant Nice, entre 11h et 16h (une estimation qui sera affinée au fil des heures). Ils entameront alors une deuxième boucle vers Marseille avant de revenir à Nice passer la ligne d’arrivée, samedi après-midi. Le public niçois aura donc deux nouvelles chances de voir de très près les deux Ultimes.

Vacation avec Bernard Stamm, équipier sur IDEC SPORT : « La descente au portant entre Marseille et le Sud de la Sardaigne a été très tonique, on a eu des claques à 40 nœuds de vent et c’est allé très vite sur une mer chaotique. Il a fallu empanner à plusieurs reprises pour se recaler. Dans un vent si fort, cette manœuvre n’est vraiment pas évidente sur un Ultime, alors on a bien fait attention pour ne surtout rien casser. Sodebo Ultim’ a pris les devants avant la marque de Marseille puis a été un peu plus rapide que nous au portant. Mais nous nous accrochons, nous restons concentrés pour tirer les bons bords et faire marcher au mieux le bateau. »