Bataille serrée jusqu’à la ligne à Didim

François Gabart et Francisco Lobato
DR

Les solitaires de la Cap Istanbul ont offert un final de toute beauté pour leur arrivée dans les eaux turques. A une dizaine de milles de l’arrivée, ils étaient cinq coureurs à se tenir en trois cents mètres. Et dans ce groupe, on pouvait compter : le leader provisoire de l’épreuve, François Gabart (Skipper Macif 2010), son second immédiat au classement général Fabien Delahaye (Port de Caen Ouistreham), un bizuth qui démontre chaque jour l’étendue de son talent, Francisco Lobato (Roff tempo Team) et deux « anciens », Gildas Morvan (Cercle Vert) Champion de France en titre et Sébastien Josse (Vendée) qui retrouve toutes ses sensations et montre qu’il n’a rien perdu de sa vista.

Cette hiérarchie pourrait sembler logique et pourtant : cette étape n’a pas manqué de chausse-trappes entre la sortie de la baie d’Athènes, une nuit agitée à devoir gérer sous spi les dévents des îles de la mer Egée et une fin de course infiniment tactique entre choix de trajectoires et changements de voiles. La sortie de la baie d’Athènes piégeait plusieurs concurrents qui avaient choisi de rester dans le flux de vent de sud généré par la brise thermique, quand d’autres préféraient attendre le long de la côte l’arrivée du vent de nos annoncé. Ces derniers voyaient leur patience récompensée et c’est Micka Mergui (TPM Hyères) qui sortait en tête devant toute la flotte. Au large, certains ne pouvaient que constater les dégâts à l’instar de Ronan Treussart (Lufthansa), auteur pourtant, une fois encore, d’une remontée remarquable jusqu’à la bouée de dégagement. Gildas Morvan (Cercle Vert) sortait, quant à lui, avant-dernier du piège. Mais l’homme n’est pas du genre à renoncer : la rage au ventre, Gildas entreprenait de remonter un à un ses adversaires jusqu’à se retrouver en début de matinée au sein du petit groupe d’échappés de cinq coureurs qui allaient se disputer la victoire finale.

Lobato, presque de bout en bout
Francisco Lobato qui avait pris la tête à la sortie de la baie d’Athènes menait, quant à lui, un train d’enfer et comptait encore, à une vingtaine de milles de l’arrivée, un petit mille d’avance sur ses quatre poursuivants. Mais le passage entre les îles de Leros et Kalimnos allait provoquer un resserrement des positions. Francisco, englué dans un dévent, voyait revenir ses poursuivants à quelques longueurs derrière lui et engageait un formidable bras de fer jusqu’à l’arrivée. Le bizuth tenait bon, face aux attaques de ses adversaires, jusqu’à ce qu’à cinq cents mètres de la ligne, il ne décide d’envoyer son spi pour contrer les velléités de François Gabart. « Une erreur due à mon manque d’expérience » confiera le navigateur portugais à l’arrivée. Plutôt que de rester contrôler sagement son second, Francisco avait choisi l’attaque. Ce dont profitait immédiatement le skipper Macif 2010 pour se décaler au vent et tenir son spi un peu plus longtemps que son adversaire. Au final, François Gabart s’imposait pour vingt-six secondes, une misère au regard des rebondissements qui avaient émaillé l’étape. A l’arrivée Francisco était partagé entre la déception de n’avoir pas gagné l’étape et la satisfaction de constater qu’il était maintenant capable de traiter d’égal à égal avec les ténors de la série. Il serait d’ailleurs étonnant que le jeune navigateur lisboète ne parvienne pas à ses fins dans un proche avenir.

Il ne reste plus que deux étapes pour parvenir à la conclusion de la Cap Istanbul. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que tout peut encore arriver. Les cinq premiers se tiennent en un peu plus d’une demi-heure et ils sont sept à moins d’une heure du premier. François Gabart devra se méfier de son pote Fabien Delahaye, impressionnant de régularité qui pointe à mois de sept minutes. De même, il serait étonnant que Gildas Morvan se laisse déposséder de sa couronne sans combattre. A trois cents milles de l’arrivée à Istanbul, c’est le scénario idéal pour promettre une fin de course passionnante.

Classement étape
1 Skipper Macif 2010 François Gabart 1j 01h 03min 11s
2 ROFF / Tempo-Team Francisco Lobato 1j 01h 03min 27s
3 Cercle Vert Gildas Morvan 1j 01h 04min 11s
4 Port de Caen Ouistreham Fabien Delahaye 1j 01h 04min 51s
5 Vendée Sébastien Josse 1j 01h 05min 15s
6 Generali Nicolas Lunven 1j 01h 06min 56s
7 Bernard Controls Jean-Pierre Nicol 1j 01h 09min 17s
8 Banque Populaire Jeanne Grégoire 1j 01h 12min 55s
9 Vendée 1 Frédéric Rivet 1j 01h 13min 22s
10 LUISINA Eric Drouglazet 1j 01h 13min 32s