Rien ne va plus entre Reed et la FIN, dont le divorce a été annoncé juste avant le début du Nautic en décembre dernier. Si la FIN a pu facilement reprendre la main sur le Salon nautique de Paris, il n’en va pas de même avec le Salon de Cannes. Le 20 janvier, la FIN organisait une conférence de presse pour présenter Nautic Festival SA, la nouvelle entité en charge de l’organisation des salons de la FIN avec Alain Pichavant comme directeur Général. Le président de la FIN, Yves Lyon-Caen a fait le point sur la situation juridique en cours concernant le Salon de Cannes pour lequel un référé a été déposé par Reed afin d’interdire à la FIN de le commercialiser. Une situation qui a obligé la FIN à recommander à l’ensemble des exposants d’attendre l’issue judiciaire du 3 février, date du rendu du référé, pour qu’ils puissent identifier leur interlocuteur légitime. Michel Filzi, président de Reed Expositions France, a rapidement réagi pour rappeller le contrat qui lie la FIN à Reed concernant l’organisation du salon. Ses équipes ont commencé à commercialiser les espaces. Depuis, le jugement du référé a été rendu et Reed n’a pas eu gain de cause, renvoyant sur le fond le jugement. La situation risque donc de perdurer. Une réunion de médiation a été organisée par la mairie de Cannes mais Yves Lyon-Caen ne s’y est pas rendu. Une autre devrait être fixée prochainement. Selon les clauses du contrat, Reed pourrait revendiquer d’organiser le Salon jusqu’en 2041, des clauses que la FIN juge caduques. Ce qui promet un feuilleton judiciaire si les deux parties ne se mettent pas d’accord.

Communiqué de presse – Reed Expositions daté du 8 février 2017
La Mairie de Cannes a invité il y 10 jours Monsieur Yves Lyon Caen, Président de la FIN, et Monsieur Michel Filzi, Président de Reed Expositions France, à se réunir sous son égide afin de tenter une médiation concernant la préparation du Yatching Festival de Cannes 2017, et ce dans l’attente de la décision du juge du fond, seul en mesure de trancher le litige opposant les deux parties.  Deux heures avant le début de la médiation, Monsieur Lyon Caen a fait savoir qu’il ne serait pas présent. La réunion, en dépit de la présence du Président de Reed , a été ajournée par les autorités de ville. La mairie a décidé de la reprogrammer dans les prochains jours.