« Baston » dans Bass !

Nicorette (ancien
Nicorette (ancien

« Pas question de reculer le départ », indique pourtant Tim Cox, président du Comité de Course. Car c’est plutôt dans des conditions légères et favorables que la flotte rutilante va s’élancer dimanche 26 décembre et prendre ses marques en baie de Sydney. Peter Dunda du Bureau of Meteorology, en charge d’éplucher les cartes et modèles pour le Crusing Yacht Club of Australia, l’organisateur du célèbre « Fastnet des antipodes », ne fait pas de mystère de ce qui attend les 117 équipages affûtés au tournant de cette édition anniversaire. RAS pour le départ, qui va être donné dans des conditions idéales : du sud-est tournant progressivement au nord-est de 10-15 nœuds. C’est ensuite que la situation se dégrade avec l’arrivée d’un flux de nord, nord-ouest de 25 nœuds qui va prendre progressivement – et sûrement – du coffre.
Mardi, la situation se détériore franchement et c’est bien au son et au tempo d’une vraie tempête que la flotte va progresser. Au menu : 30-40 nœuds, 50 nœuds dans les rafales : le détroit de Bass, dans tous ses états va bien se montrer sous son plus mauvais visage. Pour ne rien gâcher, températures vont chuter nettement et rapidement… Brrr !

Maxi bataille navale

Dans tout ça, les pronostics vont bon train quant à la super bataille navale qu’ont promis de jouer les superbes maxis sur les rangs. Nicorette, Skandia, Konica Minolta… du haut de leur plus de 90 pieds jurent à tout va – tempête ou pas – de jouer les « honneurs de la ligne ». Tous visent la victoire en temps réel sur les 628 milles du parcours entre Sydney et Hobart. Alors qui de ces géants de carbone peut l’emporter dans ces conditions ? « Je mise sur Skandia de Grant Wharington, vainqueur l’an passé », précise Iain Murray, le fin barreur de Targé sur cette Rolex Sydney-Hobart qui vient tout droit de la Coupe de l’America. Des propos que confirment aussitôt l’intéressé, l’Australien Wharington : « Je pense que dans ces conditions, nous allons battre Konica Minolta. Tout compte fait, le vent va monter graduellement et la situation météo, même plus corsée, sera finalement très similaire à celle que nous avons rencontrée l’an passé. Et puis nous avons des milles dans notre sillage ! »
Quant à Ludde Ingvall, le skipper du flambant neuf Nicorette, le 90 pieds construit en 90 jours tout juste mis à l’eau, il se déclare aussi très confiant quant aux performances de son nouveau bébé géant : « Nicorette a touché l’eau il y a deux semaines, mais nous avons fait des essais et vraiment, il est prêt et je peux vous assurer qu’il va plus plus vite que notre ancien Nicorette ! »

Qui donc de ces maxis remportera cette compétition sur fond de « baston » ? Faites vos jeux, rien ne va plus ! A suivre et à ne pas manquer à partir de dimanche, 13h10, heure de Sydney…

LF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.