Aymeric Chappellier sur AINA Enfance et Avenir vainqueur de la 7e édition Les Sables-Horta.

@ Christophe Breschi

Aymeric Chappellier sur AINA Enfance et Avenir a remporté la deuxième étape Horta-Les Sables et remporte l’épreuve. Le skipper d’AINA Enfance et Avenir et son fidèle acolyte, qui s’étaient fait souffler la première place lors de la manche aller entre la Vendée et les Açores dans la molle des derniers milles, n’ont, certes, pas toujours connu beaucoup de réussite sur l’épreuve, mais ont toutefois signé une course quasi parfaite.

Frustré et naturellement déçu de s’être fait chiper la première place lors de la manche aller pour douze petites minutes alors qu’il avait mené les trois quarts du parcours, le skipper d’AINA Enfance et Avenir a ainsi signé une jolie revanche en étant le premier à franchir la ligne de l’acte 2, ce mercredi, peu après 13h15. « En quittant Horta, on avait bien la niaque. On est vraiment reparti le couteau entre les dents, bien décidé à aller chercher la victoire. On est sorti en tête des îles Açoriennes et on s’est installé aux commandes de la flotte, au moins virtuellement puisque pendant un temps, ceux qui tiré dans l’est ont eu l’avantage au pointage. Après, on a galopé pour rester devant le front. On a fait un premier trou sur la concurrence puis c’est revenu par l’arrière. Ça a été dur de se faire rattraper mais on ne s’est pas démobilisé », a expliqué Aymeric Chappellier qui a alors vu Eärendil mais aussi Volvo, Beijaflore et Colombre XL revenir à moins de six milles de son tableau arrière, avant de retendre l’élastique par devant.

Vers le Grand Chelem ?
« Pendant deux jours, Catherine Pourre et Pietro Luciani ne nous ont plus lâchés. A certains moments, ils étaient plus rapides que nous et à d’autres, c’était l’inverse. Ils ont finalement choisi de faire la route directe et ils se sont retrouvés plein cul alors que nous, on s’est positionnés plus sud, ce qui nous a permis de finir avec un meilleur compromis cap-vitesse. En plus, on a profité d’un bon thermique pour terminer et on a bien accéléré sur les derniers milles », a commenté le navigateur rochelais qui s’est imposé, ce jour, avec une avance de plus d’heure sur son dauphin. « Ça fait plaisir de gagner une nouvelle fois aux Sables, après avoir déjà gagné en Mini 6.50 sur le même tracé. C’est un sans-faute le team cette saison. Maintenant, il n’en reste plus qu’un à aller chercher pour faire le Grand Chelem : la Transat Jacques Vabre, en novembre. En attendant, bien sûr, c’est de la confiance d’engrangée, mais on ne va pas commencer à se prendre pour ce qu’on n’est pas », a ajouté le skipper dont le programme à suivre est plutôt chargé. « D’ici peu, je vais repartir sur la Channel Race puis la Rolex Fastnet Race à bord de Teasing Machine. Dans le même temps, AINA Enfance et Avenir ira faire un petit tour en chantier. Ce n’était pas forcément prévu, mais avec le filet de pêche que nous avons pris dans la quille aujourd’hui, à quelques centaines de mètres de Nouch Sud, mieux vaut effectuer un check complet », a terminé Aymeric Chappellier.