Audigane et Riechers
DR

Sébastien Audigane revient sur les difficultés de la nuit dernière. “On est au près avec entre 22 et 50 noeuds de vent. On vient juste de passer l’île d’Alboran à une centaine de mètres. On a eu un problème dans la nuit quand le vent s’est renforcé. On a pris un ris et mis une petite voile d’avant. Lors de cette manœuvre la voile s’est déroulée tout seul et s’est enroulé avec les écoutes. On a été contraints d’abattre et de s’abriter dans le petit temps pour défaire les tours. Il a fallu monter avec une drisse pour défaire les tours d’écoute. Maintenant c’est fait. Le vent est assez  variable passant de zéro à quarante nœuds. Au large on a 35 à 40 nœuds et à terre, il n’y a rien du tout. C’est vraiment compliqué la Méditerranée. On devrait avoir entre 25 et 30 nœuds jusqu’à Gata. On souhaite arriver le plus rapidement possible, mais la météo ne nous aide pas. On prévoit une arrivée mercredi en fin de journée…”

A bord de Spirit of Hungary, Nandor Fa et Conrad Colman progressent vers le détroit de Gibraltar, qui est encore à presque 800 milles de leur étrave.