Arnaud Psarofaghis remporte la Swiss Moth Open Cup

Moth swiss cup 1
DR

Arnaud Psarofaghis a littéralement survolé la Swiss Moth Open Cup ce week-end remportant le «Trophée Alinghi de la Société Nautique de Genève». « Ca a été un week-end magnifique. J´aurais aimé qu´il y ait plus de manches ! » raconte Arnaud Psarofaghis qui avait terminé 4ème des Championnats du Monde en Grande-Bretagne en juillet dernier, derrière 3 Australiens. Il se prépare d´ailleurs pour les Championnats d´Australie en janvier 2009 : « Le Lac Léman est un endroit idéal pour s´entraîner, avec ses conditions de vent extrêmement variables et complexes. De plus, comme c´est un plan d´eau avec peu de vagues, c´est le terrain de jeu idéal pour ce bateau ». Il enchaînera ensuite avec les Championnats d´Europe en Allemagne en juillet, puis les Championnats du Monde aux USA en août.

 

« En tant que Président de la Classe, je suis très heureux » s´exclame Jean-Pierre Ziegert qui a lui-même terminé 5ème de la compétition. Sur l´engouement que suscite cette classe, dans le monde et en particulier en Suisse : « L´engouement vient du fait que c´est une classe spectaculaire pour le public, mais également extraordinaire pour les navigateurs : qu´y a-t-il de plus fabuleux que de voler au-dessus de l´eau, de ne plus entendre de bruit… n´importe quel navigateur rêve de cela ! » Ziegert enchaîne : « L´émulation vient certainement aussi de l´attrait pour les records de vitesse, et pour le simple fait de pouvoir voler. C´est l´avenir de beaucoup de bateaux à mon avis. »

 

Les 20 concurrents de la Swiss Moth Open Cup ont profité des très belles conditions de vent de secteur nord d´environ 10 nœuds qui ont permis au comité de course d´organiser 3 régates samedi. En revanche, le dimanche Eole n´est pas venu au rendez-vous et les concurrents se sont retrouvés autour d´une Remise des Prix joyeuse et bon enfant. « C´est une classe en constante évolution. Les concurrents essaient toujours de nouvelles choses, du nouveau matériel. C´est très motivant de suivre l´innovation au niveau des voiles ou du gréement » affirme Florence Béal. « C´est un bateau qui demande moins de force physique que d´endurance. Il faut anticiper, avoir de la souplesse et de la mobilité. On a très vite de belles sensations. C´est magnifique ! »

 

Classement général définitif:

1)      Arnaud PSAROFAGHIS

2)      Mikis PSAROFAGHIS

3)      Frédéric DUVOISIN

4)      Florence BEAL

5)      Jean-Pierre ZIEGERT

6)      Patrick RUF

7)      Harald STEINER (Allemagne)

8)      Mahé RATTE

9)      Morgan RATTE

10)   Martin ZAH

11)   Matthias RENKER

12)   Wil WARGNIER

13)   Giovanni GALEOTTI (Belgique)

14)   Claire MEDD

15)   Douglas IMRIE (Grande-Bretagne)

16)   Jean-Marc MONNARD

17)   Alex SCHNEITER

18)   Lukas SCHENK

19)   Simon MEDD

20)   Bénédict DEVAUD