Armel Le Cleac’h et Clarisse Crémer sur le même bateau

L’année 2018 aura été une année forte en émotion pour la team Banque Populaire menée par Ronan Lucas. Après le deuxième chavirage et la destruction complète du Banque Populaire IX, qu’allait devenir l’une des plus belles équipes de course au large soutenue par le plus important partenaire du milieu de la voile depuis 30 ans et qu’allait surtout faire Armel Le Cleac’h ?
On a eu toutes les réponses ce matin en conférence de presse au siège de la banque qui n’a pas traîné à prendre sa décision. L’année 2019 commence très bien pour l’équipe qui repart et de plus belle encore. Une année qui coïncide avec l’anniversaire de ses 30 ans de partenariat dans la voile.
Elle va lancer la construction d’un nouvel Ultime – plan VPLP – qui sera mis à l’eau fin 2020.
En attendant, Armel va revenir à ses premiers amours, le Figaro sur sa version 3 où il participera à deux éditions de la Solitaire du Figaro.
La surprise du jour était surtout la confirmation du lancement d’un projet Vendée Globe avec la pétillante clarisse Crémer qui se lance dans la grande aventure avec l’imoca SMA, loué pour l’occasion à l’équipe de Michel Desjoyeaux. Armel Le Cleac’h aura pour rôle de l’aider à prendre le bateau en main. Ils participeront ensemble à la Transat Jacques Vabre avec des entraînements qui commenceront dès la fin de la Solitaire du Figaro où Clarisse sera également engagée avec son partenaire Everial.
On peut saluer l’engagement de la Banque qui renouvelle sa confiance à l’équipe et reste présente après les difficultés rencontrées. Le budget reste le même pour l’équipe mais il lui faudra à nouveau dépenser 10 M€ pour la construction du nouveau trimaran. Un bateau qui sera forcément optimisé par rapport au précédent, plus volant et dont on connaîtra bientôt le programme. La Classe Ultime devant communiquer en février sur le sujet.

Armel Le Cleac’h était en forme. Il s’est remis physiquement de son chavirage où il s’était blessé à quelques côtes. Il n’a jamais douté de l’engagement de Banque Populaire à ses côtés. Clarisse, elle, avait forcément le sourire et mesure la chance qu’elle a de pouvoir participer au Vendée Globe. Son Imoca ne sera pas upgradé avec des foils. L’objectif est qu’elle termine en visant une 10e place. Une place à sa portée quand on voit ce qu’elle a su démontrer sur sa Mini-Transat.