Arkema 3 premier Mini 6.50 volant

C’est sans doute le proto mini qui a fait parlé le plus de lui depuis 8 mois avec son aile rigide, ses foils et une multitude d’autres innovations. Il prendra le départ de la LBSM après avoir passé avec succès les tests de jauge.

La saison sportive de Quentin Vlamynck à bord de son prototype Arkema 3 débutera officiellement le samedi 8 avril prochain à 11h, à l’occasion de la Lorient Bretagne Sud Mini. Courue en double, cette régate est réservée aux Mini 6.50. Le parcours de 150 milles nautiques (280 km) permettra d’engranger des milles qualificatifs pour la Mini Transat 2017. Ce sera la première épreuve du circuit pour le jeune skipper et son monocoque innovant. Pour manœuvrer cet étonnant prototype, Quentin sera épaulé par Lalou Roucayrol, soucieux de transmettre son expérience et son savoir-faire au jeune marin.
Un bateau mis au point et à la jauge !

La bonne nouvelle est arrivée en début de semaine. Après un convoyage vers Lorient, le Mini 6.50 Arkema 3 a passé les tests de jauge avec succès : « Notre bateau est conforme à la réglementation de la Classe Mini 6.50 et Arkema 3 est officiellement le premier Mini 6.50 « volant » ! Maintenant on peut se concentrer sur la course ! » annonce Quentin Vlamynck. Après un chantier d’optimisation hivernal et quelques jours de navigation, le skipper de 24 ans est prêt pour démarrer sa saison sportive 2017. Au programme : une boucle de 150 milles entre Lorient, les Glénan et les îles du Morbihan. « Nous serons 20 prototypes au départ samedi mais je serai le seul équipé de foils. Cette épreuve permettra de se confronter une première fois à la concurrence, même si mon objectif principal est de terminer la course et valider les 150 milles nautiques indispensables à ma qualification à la Mini-Transat. La météo s’annonce assez légère. Ce n’est pas de bon augure pour mon bateau qui préfère la brise, mais c’est une bonne chose pour remplir mon objectif. »

Lui-même issu du circuit Mini 6.50, qui forme les plus grands marins, Lalou se fait une joie d’accompagner son poulain sur cette épreuve. « Cette participation en double a quelque chose de symbolique car ce sera le lancement de la saison sportive du prototype. C’est la première étape pour ce bateau extraordinaire. On entre dans une phase d’exécution, d’aun vent faible ne sont pas idéales pour exprimer le potentiel du bateau. En revanche, c’est justement cette allure que nous devons travailler : analyser le comportement des voiles, gérer les appendices, mais aussi apprendre à gérer le mental quand le bateau n’avance pas. Quentin fera ses choix ; je lui ferai juste part de mes sensations. L’objectif est qu’il trouve lui-même les clés de son bateau. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.