Arrivee de la Solo Concarneau le 07/04/2018 Copyright : Alexis Courcoux

La 42e édition de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten a été remportée par Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire) ce samedi 7 avril 2018 à 8h04, devant Alexis Loison (Custo Pol) et Alan Roberts (Seacat Services). Le skipper Lorientais a été le plus rapide sur le parcours de 255 milles en 1 jour 16 heures 41 minutes et 44 secondes à la vitesse moyenne de 6,4 nœuds.
En double, Yann Eliès et Julien Villon (St Michel) s’imposent de justesse devant les jeunes bizuths Lois Berrehar et Erwan Le Draoulec (Concarneau Entreprendre). Le binôme de Breizh Cola composé de Gildas Mahé et Nicolas Troussel complète le podium.

De l’avis de tous, cette 2eme épreuve du Championnat de France de Course au Large fut une belle réussite, que ce soit dans l’organisation, les conditions météos variées ou encore la concurrence sur l’eau. Vivement la prochaine édition !

Réactions à l’arrivée :

Anthony Marchand – Groupe Royer Secours Populaire :
« J’ai souvent été dans le coup, soit deuxième soit troisième, donc je suis bien content de la gagner ! Il y a eu quelques changements et des rebondissements ! On a eu toutes les conditions : du vent fort au portant, de la molle, des éclairs, de la pluie, du ciel bleu, du près, du portant… la totale ! C’était intéressant et il faut la retenir. J’ai dormi une fois dix minutes sur un bord de portant au niveau des Glénan mais c’était difficile de faire plus car c’était assez intense, avec du courant et une mer très hachée où c’était quasi impossible de lâcher la barre. Pour moi, ça s’est joué sous spi lorsque j’ai mis le pilote automatique en restant concentré sur les réglages de voile. Je me suis alors vite éloigné du paquet. Je suis content de remporter le trophée Guy Cotten et d’ajouter mon nom à côté de ceux de Yann Eliès ou de Charlie Dalin. C’est une course ancrée dans le circuit Figaro Bénéteau, c’est donc toujours satisfaisant de la remporter. Et puis voir Alexis finir deuxième, c’est motivant pour la Transat. En duo, on s’entend bien et nous sommes aussi amis à terre, j’ai hâte de participer à la Transat AG2R La Mondiale en double avec lui. »

Alexis Loison – Custo Pol
« Cette deuxième place sur la Solo Concarneau me permet de confirmer ma victoire sur la Solo Maitre CoQ. C’est super de commencer ainsi la saison et puis d’avoir mon partenaire de Transat (Anthony Marchand) qui gagne, c’est vraiment top. Je ne lui ai pas fait de politesse pour autant, j’ai même failli le doubler en baie d’Audierne ainsi qu’en Baie de Concarneau, une heure avant l’arrivée. Mais je ne suis pas sûr qu’il l’aurait très bien pris ! Anthony a super bien navigué et moi je n’ai fait que revenir. En baie d’Audierne, on était vraiment bord à bord et puis j’ai buté dans le dévent de Charlie Dalin. Il m’a bien bloqué ainsi que Sébastien Simon et pendant ce temps-là, Anthony s’est éloigné. Après, on était tous freinés et j’ai fini par doubler Sébastien et Alan Roberts sur le dernier bord de près avec un petit décalage. Comme quoi ça sert de faire 13 Solo Concarneau ! »

Alan Roberts – Seacat Services
« Je suis très content de cette troisième place. Je pensais qu’il y aurait de la pétole sur la fin de parcours, donc avant le Raz de Sein, j’ai réussi à bien dormir et ai pu rester à la barre toute la nuit jusqu’à l’arrivée. C’est sans doute là que tout s’est joué pour moi et que j’ai pu remonter de la 12e place à la troisième marche du podium. Cette Solo Concarneau me permet de valider le travail fait cet hiver en double car j’ai beaucoup appris au contact des autres et je me sens mille fois mieux que l’année dernière. J’ai pu faire le point sur la vitesse et identifier encore des choses à améliorer et sur lesquels je dois m’attarder en vue des autres épreuves du Championnat. »
Yann Eliès et Julien Villon – Saint Michel
« Nous avons réussi à faire ce que nous voulions. On a fait une grosse bêtise, jeudi soir, en Baie de Quiberon. Nous sommes passés à côté de ce qu’on avait dit de faire, ce qui est toujours frustrant. Après nous avons cravaché petit à petit en travaillant la vitesse, la trajectoire et on a réussi à prendre le leadership cette nuit. Nous avons passé un bon moment sur cette Solo Concarneau, sans stress, sans coup de chauffe sur un beau parcours avec toutes les conditions de vent. Et on a pensé aux solitaires car nous nous étions tous les deux à pouvoir se relayer à la barre, à se donner des coups de mains, à pouvoir dormir, manger… C’est tout de même super confortable ! Bravo à eux ! Bravo également à Lois et Erwan, « les jeunes ». Ils ont super bien navigué et nous ont surpris. Il a fallu s’arracher pour les doubler et rester devant eux. Ils n’ont pas laissé beaucoup de brèches. On voit qu’ils ont du talent, ce sont de futurs grands. »

Lois Berrehar et Erwan Le Draoulec – Concarneau Entreprendre
« On venait pour s’entraîner en vue de la Transat AG2R, on s’est bien organisé à bord, on a fait ce qu’on voulait faire, au rythme que l’on voulait et ça s’est plutôt bien passé. C’était une course de 48 heures et maintenant il va falloir tenir sur toute une traversée de l’Atlantique. Les entraînements de cet hiver ont bien marché et nous sommes rassurés sur notre vitesse, nos nouvelles voiles et d’autres petites choses. On est ravi d’avoir donné du fil à retordre aux habitués du circuit, dommage qu’un grain avant les Glénan en ai décidé autrement ! Faire notre première course ensemble à Concarneau sous les couleurs de Concarneau Entreprendre et finir sur une super deuxième place, c’est super pour tout le monde. »

Charlie Dalin – Skipper Macif 2015 :
« C’est toujours assez frustrant de faire la course en tête pendant 30 heures d’affilée et de perdre le leadership à quelques heures de l’arrivée. Ça s’est joué en Baie d’Audierne, nous sommes passés en tête au moment de l’étal et de la bascule de vent…. C’est dommage, car j’aime bien gagner (rires) mais cette régate m’a conforté dans ma vitesse, notamment au près. J’ai encore quelques réglages à faire au portant mais c’est de bon augure pour la suite de la saison. »

Thomas Cardrin – Team Vendée Formation :
« Finir 1e bizuth est une belle surprise car je ne savais pas que Romain Baggio avant abandonné ! Pour autant, je ne suis pas super content de moi et de ma vitesse. Dès le départ, j’ai un morceau de filet de pêche et des algues qui se sont coincés dans mon arbre d’hélice et cela m’a clairement freiné sur toute la régate. J’ai fait de bons positionnements mais me faisais dépasser en vitesse pure. C’est frustrant mais j’ai passé un bon moment sur l’eau et suis content de cette 2e épreuve. »
http://soloconcarneau.blogspot.fr/2018/04/ordre-darrivee-de-la-solo-concarneau.html