America’s Cup. Team New Zealand met à l’eau son deuxième AC75, Te Rehutai

Le deuxième AC75 de Team New Zealand a été dévoilé par le Defender ce jeudi. Il servira à défendre la Coupe dans 100 jours. Révolutionnaire, il a été pensé pour être ausis performant dans l’eau qu’en vol.

Le Defender de l’America’s Cup Emirates Team New Zealand a dévoilé ce jeudi 19 novembre son AC75 de deuxième génération qui lui servira à défendre la Coupe dans 100 jours. Il portera le nom de «Te Rehutai» : “qui est le lieu où l’essence de l’océan revigore et dynamise force et détermination”.

Le COO d’Emirates Team New Zealand, Kevin Shoebridge, a expliqué à quel point les efforts ont été déployés pour mettre Te Rehutai à l’eau. «Nous avions la date de lancement de notre bateau de course dans le calendrier depuis probablement près d’un an. C’est donc vraiment un énorme exploit de lncer Te Rehutai aujourd’hui, étant donné que nous avons perdu 5 semaines de temps de construction lors du premier verrouillage du COVID-19.”

Il y a beaucoup à dire sur la forme générale de Te Rehutai qui souligne l’accent aérodynamique évident donné à la conception comme les autres nouveaux AC75.

«Nous avons confiance dans nos conceptions, notre construction et nos idées. Mais nous devons aussi être assez humbles parce que nous n’aurons pas une image complète des performances avant le 6 mars. Nous allons donc pousser notre développement aussi fort que possible pour nous assurer d’obtenir autant de vitesse et de performances que possible de Te Rehutai. »

Peter Burling prendra la barre de l’AC75 : «Obtenir un nouveau jouet est toujours excitant, mais nous avons déjà presque dépassé le stade de l’excitation, car les 2 prochaines semaines sont parmi les plus cruciales pour la campagne en termes de poursuite de notre développement et de préparation dont les premières courses auront lieu pour la première fois dans quelques semaines. Les gars ont hâte de retourner sur l’eau. Les concepteurs et les constructeurs de bateaux ont fait leur travail, il est maintenant temps pour l’équipe de voile de faire le nôtre. La pression est certaine, mais c’est là que nous sommes le plus à l’aise, donc nous avons hâte de courir.