En cette nouvelle saison sur le circuit Figaro, le monocoque AGIR RECOUVREMENT ne passera pas inaperçu. Après une pause en 2016, son skipper Adrien Hardy est de retour sur la Solitaire Urgo le Figaro pour sa 9e participation avec un appétit insatiable. C’est l’occasion également de fêter 10 ans de partenariat avec l’entreprise choletaise AGIR RECOUVREMENT ! Pour cet anniversaire, le bateau s’est offert une nouvelle décoration aux formes élégantes et élancées. Le goût du large s’entretient en changeant de rythme, en multipliant les expériences et en variant les supports : opérations de sauvetage en mer, Transat AG2R en double, Transat Québec Saint-Malo en 40 pieds en équipage. En 2016, le nantais Adrien Hardy a cultivé son art de la régate et étoffé sa polyvalence, un parfait tremplin pour une saison 2017 100 % Figaro ambitieuse.

Tout désir est manque et on ne désire jamais que ce dont on manque : même pour un passionné de la mer et de la régate au contact, cet éternel ressort de l’âme humaine joue irrésistiblement. Il fallait donc s’éloigner des pontons et de la pression pour revenir plus gaillardement et plus menaçant : « J’avais décidé, pour l’an dernier, de changer mon programme sportif et de faire une pause dans ma participation à cette course très exigeante qu’est la Solitaire. En Figaro, les résultats demandent un investissement total, c’est important de changer de rythme et d’air pour revenir avec beaucoup d’envies et de forces. J’ai notamment participé en juillet-août à la Transat Québec-Saint Malo en Atlantique nord, une régate riche d’enseignements avec une passionnante navigation côtière dans le Saint Laurent. La vie à bord à 3 équipiers de nationalités différentes (Anglais, Tchèque et Français) était une nouveauté stimulante sur les différentes manières de naviguer. Ma saison 2016 a été marquée par une belle performance en Figaro lors de la l’AG2R : on a été à l’initiative stratégique à chaque transition importante, on a occupé la tête de la course pendant 1/3 du temps global et on a frôlé la victoire… »
« J’ai une relation très forte avec Mr Paye et la famille AGIR »

Depuis Cholet, au siège de l’entreprise, chaque course est suivie avec une grande intensité et les départs de course sont vécus au plus près sur l’eau chaque année : « L’engouement dans l’entreprise est intact, je vais régulièrement les voir pour rendre sensible le quotidien à bord, avec des films, des anecdotes. J’ai une relation très forte avec Mr Paye et la famille AGIR, le mot sponsor ne convient pas tout à fait pour décrire la nature de cette relation. J’ai l’impression d’avoir grandi en parallèle de l’entreprise : il y avait 55 salariés il y a 10 ans, ils sont aujourd’hui 115. Nos trajectoires se ressemblent : progression d’année en année, l’expérience augmente et la reconnaissance aussi. J’ai bien conscience de la responsabilité que cela représente de porter les couleurs d’une entreprise qui réussit bien sur le plan économique. C’est motivant sur l’eau, il y a une inspiration et un encouragement réciproque ; j’ai à cœur de porter leurs couleurs pour augmenter leur notoriété. On a les mêmes critères d’action : l’exigence, la maitrise, la performance. Je suis très fier, je les remercie. »

Entraînement quotidien à Lorient depuis mi-janvier
Depuis le 17 janvier, date de reprise des entraînements pour Adrien, et jusqu’au 4 juin, jour du départ de la Solitaire, toutes les journées en mer sont orientées autour de la préparation aux quatre étapes du mois de juin. Le skipper d’AGIR RECOUVREMENT explique : « Malgré mes dix années d’expériences en Figaro, je continue à apprendre, à trouver des pistes pour m’améliorer. Nous sommes 7 bateaux en entraînement à Lorient sous la houlette de Tanguy Leglatin. Une semaine type, c’est 6 heures de navigation quotidienne et en fin de semaine on dispute un parcours offshore avec une nuit en mer. À coté de la préparation physique habituelle, j’apporte également un soin à mon alimentation : limiter les produits transformés et opter pour de la nourriture naturelle. J’ai également toute la préparation matérielle : la décoration du bateau et le travail sur les voiles pour avoir les meilleures possible. » Les premières courses préparatoires de la saison, la Solo Basse-Normandie (17 au 19 mars) et la Solo Concarneau (6 au 8 avril), lui permettront de faire ses choix de voile et d’affiner ses réglages pour présenter un bateau au meilleur de sa forme.

Briller sur la Solitaire…
Du 24 au 29 avril, AGIR RECOUVREMENT disputera la Solo Maître Coq, premier round d’observation pour les figaristes avant l’affrontement de la Solitaire un mois plus tard. « L’objectif de la Solitaire Urgo Le Figaro est de briller sur le général et pas uniquement les victoires d’étapes. J’ai toutes les qualités : l’expérience, la vitesse, la stratégie et je sais saisir les bonnes opportunités. On annonce un plateau de très bonne qualité, supérieure à l’année passée avec de nombreux anciens vainqueurs, je m’en réjouis, plus la compétition est serrée plus c’est riche sportivement ! »
Interview avec Stéphane Paye, Président-Directeur Général d’AGIR Recouvrement
Vous fêtez la 10e année de partenariat avec Adrien, quels sentiments cela provoque en vous ?

C’est une grande joie de fêter ce chiffre rond, cette première dizaine, c’est émouvant ! AGIR RECOUVREMENT est une maison fidèle, qui tient beaucoup à la qualité de ses relations avec ses salariés comme avec ses clients. La longévité du partenariat voile est du même ordre que celle entretenue avec certains clients. J’admire la relation forte et durable de Thomas Coville avec Sodebo qui dure depuis 18 ans ! On est fidèle avec les gens talentueux comme Adrien, on vise le succès. On va faire de cette année une fête et on organise une série d’événements pour montrer la force du partenariat.

Que vous a apporté le partenariat voile, en quoi se distingue-t-il de vos autres sponsorings ?
Nous soutenons d’autres activités sportives à Cholet comme le hockey, le rugby et le basket, mais le projet de la voile représente une autre échelle, cela représente des sommes importantes pour l’entreprise, c’est notre principal investissement en communication. Nous y sommes extrêmement attachés. En interne, on est très content, tout le monde est autour du bateau. Le circuit Figaro est toujours aussi stimulant, c’est une référence incontournable dans la course au large. Lors de son arrivée victorieuse du Vendée Globe, Armel Le Cléac’h expliquait qu’il s’était battu avec Tompson « comme lors d’une course de Figaro », cela prouve que cette course conserve un charme et une attractivité très forte.

Quels sont vos ambitions et vos espoirs pour 2017 ?
Évidemment, pour nos 10 ans de partenariat, gagner la Solitaire du Figaro serait un sacre, ça serait un rêve, un accomplissement. Au vu de la progression d’Adrien depuis qu’il s’est engagé sur le circuit en 2007, une victoire serait logique et méritée !
Rédaction Quentin Hardy

PROGRAMME SPORTIF 2017 d’ADRIEN HARDY
17 au 19 mars // Solo Basse-Normandie // Granville
6 au 8 avril // Solo Concarneau // Concarneau
24 au 29 avril // Solo Maître Coq // Les Sables d’Olonne
4 juin au 26 juin // Solitaire Urgo le Figaro // Bordeaux-Gijón (Espagne)-Concarneau-Dieppe
27 août au 2 septembre // Tour de Bretagne à la voile // Saint-Malo-Piriac sur mer

Adrien Hardy, 32 ans, Nantes, 4e de la Transat Jacques Vabre 2015 (avec Thomas Ruyant), 3e de la Transat AG2R La Mondiale 2016 avec Vincent Biarnès, victoire sur la 4e étape de la Solitaire du Figaro 2015, vice-champion de France de Course au Large et vainqueur de la Lorient Horta Solo 2014, vainqueur de la Generali Solo 2013, 13e de la Solitaire du Figaro 2013 et victoire sur la 4e étape, 2e de la Solidaire du Chocolat 2012 en Class 40, vainqueur de la Solo Concarneau 2011,15ème de la Transat AG2R 2010 avec Stan Maslard, vainqueur de la Solidaire du Chocolat 2009 en Class 40, Champion d’Europe et de France 2001 en 420, diplômé de l’Hydro de Nantes, diplômé d’études supérieures de la marine marchande, brevet de chef de quart pont et machine

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE