Abhilash Tomy en sécurité

0
12
PPL Photo Agency - Copyright free for editorial use only Photo Credit: Indian Navy/PPL/GGR ***2018 Golden Globe Race. The Indian yacht THURIYA, dismasted in the South Indian Ocean 1,900 miles south west of Perth, Western Australia. Solo skipper Abhilash Tomy suffered a serious back injury when the yacht was rolled through 360 degrees on Friday 21st Sept, which had led to a multinational rescue operation.

Le navire de patrouille français Osiris a atteint le voilier de Tomy à 05h30 UTC aujourd’hui et l’équipage a réussi à transférer le skipper à son bord. Le Centre de Coordination de Sauvetage de Canberra qui a co-organisé le sauvetage raconte : “Tomy est conscient, il parle et il est à bord de Osiris. Les avions de reconnaissance P8 Orion à longue portée australiens et indiens tournent au-dessus de la zone de sauvetage. La position du voilier d’Abhilash est 39.32.79S et 78.3.29E.
Les conditions météorologiques sont favorables : 15-20 nœuds du sud-ouest, 2 m de houle et une bonne visibilité. Un briefing radio a eu lieu entre le Centre de coordination des opérations de sauvetage maritime de la Réunion, un médecin situé sur l’île d’Amsterdam et le capitaine de l’Osiris avant que l’équipage monte à bord des canots semi-rigides pour administrer les premiers secours et évaluer son état.
Abhilash Tomy, 39 ans, commandant de la marine indienne, a été confiné dans sa couchette, incapable de bouger depuis que son voilier a roulé à 360° et a démâté vendredi dernier dans une violente tempête dans l’Océan Austral.
Gregor Mcguckin, le skipper de la GGR, dont le voilier Hanley Energy Endurance a également démâté lors de la même tempête la semaine dernière, fait route à 2,2 nœuds en direction de Thuriya sous gréement de fortune. L’Irlandais de 32 ans est toujours à 25 milles à l’ouest et en contact radio avec l’avion de reconnaissance. Il n’est pas en détresse mais a demandé une évacuation contrôlée de son voilier.
Avec 1 900 milles à parcourir à travers l’Océan Austral jusqu’à l’Australie Occidentale sous gréement de fortune et sans moteur (son carburant a été contaminé lors du retournement du bateau), cette décision est prise par un marin professionnel. L’alternative aurait été de continuer à naviguer en solitaire sans l’aide de son régulateur d’allure (également endommagé lors du chavirage) et de risquer de devoir faire appel aux services de secours plus tard s’il était encore en difficulté dans une autre tempête.
Une fois que les deux marins solitaires seront en sécurité à bord de l’Osiris, le navire de patrouille français se rendra à l’île d’Amsterdam où les marins secourus recevront un examen médical complet. L’hôpital de l’île d’Amsterdam est bien équipé en appareils à rayons X et à ultrasons.