Déjà une semaine de course pour les concurrents de la Transquadra mené en simple par Alexandre Ozon (Team de Choc) devant Jean-Pierre Kelbert (Léon) à 49 milles qui a pu grappiller plusieurs milles avec un alizé faiblissant devant.

Le skipper de Léon affichait un beau sourire (comme d’habitude) hier : « tout va bien à bord après 2 jours en mode vacances 6/7 bateaux naviguant à vue, papotant à la VHF, c’était vraiment très sympa et stimulant pour faire avancer les bateaux. Il n’empêche le groupe sud a grappillé de précieux milles (pression moins que prévue chez nous) et il va falloir s’atteler à les reprendre ! A priori, tout le monde converge vers le même point avant que la rotation du vent nous remette en tribord cap sur les Antilles. Je suis en pleine forme et heureux d’être en mer ! Ca glisse gentiment depuis hier avec un vent stable autour de 20 nds et une mer bien organisée. Je pense à une descente neigeuse tranquille, ambiance piste bleue, avant d’attaquer du plus solide, une rouge demain et sans doute une noire à bosses mercredi avec du hors piste super pentu jeudi et vendredi.
A l’opposé de la nuit précédente, je n’ai absolument pas touché aux écoutes. A part un empannage juste avant la nuit pour mettre le cap sur la Martinique et rester avec mon « groupe d’amis » ! J’en ai profité pour dormir comme une marmotte. Au début, je mettais mon buzzer toute les heures (merci Fred au chantier, il est top mon klaxon) puis en milieu de nuit j’ai tout coupé et au réveil, 5 h plus tard il fait grand jour.
Dans le même temps, le classement va dans le bon sens, donc un très bon bilan de début de journée. Sur le front de la course, le niveau est super homogène et personne ne veut lâcher le moindre mille mais il se dessine comme sur l’étape 1 une certaine hiérarchie.
A la 1ere étape double, Ogic l’emporte au compensé de 15 mn sur Agence directe et il est fort probable que ces 2 équipes seront les vrais « clients » de cette transat. 4eme compensé de la 1ere étape, le 1010 de Gérard Quénot et Christope Apolda « Atlantique loisir » est lui aussi super placé pour jouer le podium. A ne pas oublier, Le figaro 2 Yuzu qui carbure dans « ses » conditions et risque de s’échapper dans les 3 jours à venir mais sa 1ere étape un peu cata risque de lui couter cher.
Quant au « groupe d’amis », je pense que les dernières 48 h vont mettre le bazar dans cette belle vie en communauté et il est impossible de savoir qui sortira du lot.
Chez les solos, Alex gère son matelas d’avance et ne montre pas de faiblesses pour l’instant . Il ouvre la voie pour tout le monde et sa performance restera dans les annales ! C’est juste dingue ce binome bateau/bonhomme !
Dans la catégorie « bateaux normaux » (!) je suis super content de ma course pour l’instant. L’idée était de s’accrocher aux doubles pour être en mode « attaque » en permanence. C’est un peu crevant mais ça fonctionne ! A moins de 20 milles derrière, Frédéric Couture sur « Be happy », fait la course parfaite et s’accroche derrière « Léon » mais je garde surtout un oeil sur « Enertek » de Stéphane Bodin, 3eme de la 1ere étape sur son JPK 1010. Lui aussi fait une course magistrale et il restera dangereux jusqu’au bout avec la grosse baston.
Le vent grimpe un peu, je vais voir là haut comment ça se passe.

Chez les doubles Atlantique, le club des 8 (Yuzu, LS RESA, Jataka, O Calm, Give me Five, Vli Magellimo, Agence Directe 3,9% et Bouznik) poursuit son impitoyable bataille de placements ! Après 8 jours de course, ils se tiennent dans un « mouchoir » de 30 milles, en distance au but comme en latéral nord/sud. Le duo Monin/Belloir (Yuzu) a repris les commandes hier soir, talonné ce matin par la paire Burgaud/Lagadec (LS RESA) et Girardin/Thomas (Jataka), tandis que les leaders d’hier Varaud/Peponnet (Bouznik), un peu décalés sud ont semble-t-il connu une nuit beaucoup trop calme pour des coureurs au large…

Changement de leader aussi chez les Méditerranéens doubles. Le duo du Sormiou 29 Voile2Vents (Bonnet/Poullain) poursuit sa plongée sud-ouest et le paie ce matin au classement (3e à 17 milles en distance au but), mais cette stratégie à long terme n’a sans doute pas encore livré son véritable verdict. 140 milles plus nord (donc plus proches de la route directe), Arnaud Vuillemin et Grégoire Bezie (Jubilations Corse) ont pris la tête de cette flotte ce dimanche, tandis que le duo Caminade/Novara (Chenapan – Airtelis) sur une route médiane, sont 2e à 5 milles. Là aussi, le top 5 se tient en 30 milles, et il reste la moitié de l’Atlantique à parcourir…

En solitaire, Frédéric Ponsenard (Coco), qui mène toujours devant son rival Bertrand Gassier (Pleine Lune) parti très sud, résumait hier soir parfaitement, et avec l’humour qui le caractérise, la situation : « il y a trois heures, la semaine dernière, le départ était donné aujourd’hui, il fait chaud, l’alizé est établi, faible, donc cool la vie à bord de coco est établie. L’ambiance est sympa, je remarque que je m’entends très bien avec moi même. Je me chante des chansons, et j’apprécie (qui d’autre le pourrait ?). Bref, la vie est belle !

Le dernier fichier de position ce midi, m’a tout de même montré « pleine lune » avec une vitesse supérieure à la mienne. Je me méfie de lui. Il me semble plus rusé qu’un sioux, et je le vois bien tenter la cuiller par le sud d’ou il viendra au planning fondre sur moi. Donc, cet après-midi j’ai barré tout le temps pour faire un peu plus de sud sans trop perdre en VMG. On verra ce soir ce que ça donne. En plus une petite molle se forme à l’ouest… Par rapport aux atlantiques, je suis passé 14, et par rapport aux doubles je me rapproche de Flash (j’en connais deux qui vont être contents) ! La compétition est bien là, et dans un vent médium, c’est quand même sympa.Passez une bonne nuit, n’oubliez pas la messe demain matin ! »